Intraitable en Supercoupe d'Europe, un Atletico revanchard met fin à la série du Real sans Courtois

Trois finales de Supercoupe d’Europe dans son histoire et trois victoires pour l’Atletico Madrid. C’est un sans-faute pour les Colchoneros qui enlèvent l’édition 2018 après leurs succès en 2010 et 2012. Les Rojiblancos se sont imposés 2-4 face au Real Madrid aux terme de la prolongation (2-2 après 90 minutes) mercredi à Tallinn.

Une victoire au goût particulier pour l’équipe de Diego Simeone qui prend enfin le dessus au niveau européen sur son ennemi juré après les défaites cuisantes en finale de Ligue des Champions essuyées en 2014 et 2016. Le premier grand rendez-vous de l’ère post-Zidane-Ronaldo est donc manqué pour le Real et pour son coach Julen Lopetegui, qui ont toutefois rendu les armes avec les honneurs. Absent de la feuille de match, Thibaut Courtois a assisté à la rencontre depuis les tribunes

 

Le résumé de la rencontre

L’Atletico Madrid a connu un début de rencontre idéal en débloquant la situation à son avantage après moins d’une minute grâce à une frappe tendue en lucarne de Diego Costa dans un angle fermé (1ère). Un but favorisé par le manque de réactivité de la paire défensive du Real et par un placement à revoir de la part de Keylor Navas.

Admirable de sang-froid, le Real a compris qu’il devait faire le dos rond pendant quelques minutes avant de remonter la pelouse. C’est ce qu’il s’est passé avec un Atletico maître du terrain pendant le premier quart d’heure.

L’équipe de Diego Simeone, suspendu et en tribunes, a ensuite laissé le Real revenir dans le match. Après un avertissement d’Asensio du talon (17e), l’équipe de Julen Lopetegui a concrétisé grâce à un coup de tête de l’inévitable Karim Benzema (27e).

Au retour des vestiaires, le Real a géré avec son habituelle sérénité alors que l’Atletico s’entêtait à trouver un Antoine Griezmann transparent. Remplacé à la 57e, le Français a assisté depuis le banc à la faute de main dans le rectangle de Juanfran qui a permis à Sergio Ramos de faire 2-1 sur penalty (60e).

L’Atletico n’a pas courbé l’échine et a à nouveau montré ce qu’il avait proposé de beau dans le premier quart d’heure. Les troupes des Simeone ont donc logiquement trouvé le but égalisateur grâce à Costa suite à une belle infiltration de Correa (79e). Une égalisation méritée qui a envoyé les deux équipes en prolongation.

Le moral est alors clairement passé du côté de l'Atleti qui ne s’est pas privé de profiter des balbutiements du Real et de l'absence de Casemiro, sorti sur blessure à la 76e. L'infatigable Costa subtilisait ainsi le ballon à Carvajal pour offrir un ballon parfaitement calibré pour la reprise de volée du 2-3 signée Saul Niguez (97e). Un geste splendide suivi sept minutes plus tard d’un nouveau but, celui de Koke qui scellait la victoire des Colchoneros (104e).

Grâce à ce succès, l'Atletico rejoint Liverpool au palmarès avec trois succès alors que le Real reste troisième avec quatre victoires derrière le FC Barcelone et l'AC Milan (5).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK