"Romelu Lukaku n'est peut-être pas toujours élégant mais il fait son boulot"

« Romelu Lukaku n’est peut-être pas toujours élégant mais il fait son boulot »
« Romelu Lukaku n’est peut-être pas toujours élégant mais il fait son boulot » - © Tous droits réservés

Quand trois Diables Rouges se rencontrent en Ligue des Champions, c’est toujours un événement. Si en plus, nos hommes sont en forme et que le match se déroule à moins de deux heures de route de la frontière belge, c’est encore mieux. Borussia Dortmund – Inter a tenu toutes ses promesses. Un stade comble, de l’intensité, un renversement de situation et au final, une victoire méritée des Allemands parmi lesquels Thorgan Hazard et Axel Witsel étaient titulaires.

Côté milanais, après une première mi-temps séduisante, l’équipe d’Antonio Conte a sombré inexplicablement. Auteur d’une bonne première mi-temps, Romelu Lukaku a été remplacé à la 73e minute. Même s’il n’a toujours pas marqué en Ligue des Champions cette saison, " Big Rom " est devenu en peu de temps l’idole des "tifosi nerazzurri".

Parmi les près de 4000 fans intéristes présents au Signal Iduna Park, on trouve Alessia et son fiancé. Ils viennent de Padoue et adorent le Diable. Il porte un maillot floqué Lukaku, elle a bricolé, le sien en y inscrivant Romelu…

"Comme ça, ensemble ça donne Romelu Lukaku", plaisante la jeune femme qui poursuit… "Dès le 1er match, on a vu qu’il avait un bon rendement et une excellente pointe de vitesse".

Avec ses 9 buts en 11 matches en Série A, l’attaquant est entré dans l’histoire du club. "Lukaku est un grand !" s’emporte Marco, un supporter abonné depuis 1987. "Il porte à lui seul l’attaque de l’Inter. Ses statistiques parlent pour lui, j’espère qu’il va continuer de la sorte…"

Le football italien est taillé pour Lukaku

Fortement voulu par son entraîneur Antonio Conte qui l’a surnommé "il gigante buono" (mon bon géant, ndlr), Romelu Lukaku incarne à merveille les valeurs véhiculées par son coach… Générosité, travail et un jeu de transition rapide.

"Le football italien est taillé pour Lukaku. La Série A a toujours adoré les grands attaquants puissants, précise Luca Marchegiani, vice-champion du monde en 1994 et analyste pour la chaîne Sky Sport. "Je ne suis pas surpris par sa réussite actuelle. Du reste, son entraîneur ne lui demande pas de réaliser des choses trop compliquées… comme de dé-zoner ou d’ouvrir des brèches sur les flancs. Il doit penser à fixer l’axe et se mouvoir dans cette zone bien précise pour être prêt en phase de conclusion", souligne l’ex-gardien emblématique de la Lazio.

Nul n’est prophète en son pays

Big Rom aurait-il mis la botte à ses pieds alors qu’en Belgique d’aucuns le critiquent encore et remettent en cause son talent ?

"C’est vrai que de temps en temps, il n’est pas très élégant sur un terrain mais honnêtement, il fait son boulot", rappelle Giovanni, un fan de l’Inter qui vit à Dortmund. " Il marque des buts, sait garder un ballon et aide l’équipe, c’est tout ce qu’on lui demande, non ? Donc, il où est le problème ? "

Reste que l’Inter est très mal embarquée dans son groupe à deux journées de la fin… S’il veut renverser la tendance, le club aura besoin des buts de son "Numero nove" prolixe en championnat mais toujours muet cette saison sur la scène européenne.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK