Champions League : Un excellent Club de Bruges tient tête au PSG et gâche la première titularisation de Messi

Superbe Club de Bruges ! Opposés au PSG et son trident de feu, Mbappé-Messi-Neymar, les Blauw&Zwart ont magistralement arraché un point mérité (1-1). Menés au jeu après un but de Ander Herrera, les hommes de Philippe Clément sont revenus dans la partie à la demi-heure grâce à une superbe rose plantée par Hans Vanaken. En confiance, les Brugeois ont ensuite fait jeu égal avec l’ogre parisien pour s’offrir un bel exploit. Un partage qui, disons le franchement, a des allures de victoire ce mercredi !

L’hydre à trois têtes Mbappé – Messi – Neymar aligné pour la première fois d’entrée de jeu, ce PSG ultra-bling-bling a fière allure. Mais aussi une pression colossale sur ses épaules. Parce que le moindre faux pas en terres brugeoises pourrait déjà engendrer une pléiade de critiques. Et ces critiques, les Parisiens, fiers comme des coqs, les abhorrent.

"Il ne faut avoir peur de personne", côté brugeois à contrario, le leitmotiv est ambitieux. On veut tenir bon pour éventuellement gratter un résultat. Et au plus les minutes défilent dans ce premier quart d’heure, au plus on sent que ces Blauw&Zwart ne sont pas que des oiseaux pour le chat parisien. Paredes déjà jauni, De Ketelaere incisif, Lang déroutant, Bruges est bien en jambes.

Mais en football, ça peut aller très vite. Et quel est l’apanage des grandes équipes ? De savoir frapper dès leur première occasion. Invisible jusque-là, Mbappé se lance dans une chevauchée dont il a le secret. Clinton Mata parti à la pêche aux moules, le Français a tout le loisir de centrer. Esseulé au point de pénalty, l’homme en forme Herrera crucifie Mignolet d’une superbe demi-volée, c’est 0-1 (15’)

Hans avec les stars

Momentanément K.O, Bruges repart à l’abordage avant la demi-heure. Lancé côté gauche, Sobol distille un centre parfait vers le point de pénalty. Débarqué plein tube depuis la 2e ligne, Vanaken reprend du droit et canarde un Navas qui ne peut strictement rien faire, c’est 1-1 ! (28’)

Déjà franchement intéressant, ce match devient emballant quand l’ovni Messi canarde un envoi somptueux sur la transversale de Mignolet. Dans la foulée, Vanaken (encore lui !) oblige Navas à se détendre d’un coup-franc vicieux. Un marsupilami costaricien à nouveau à l’oeuvre quelques minutes plus tard pour stopper un ballon brossé de De Ketelaere. Aussi improbable que cela puisse paraître, les deux équipes font jeu égal ! Rideau.

Bruges reste au taquet, Paris doute

Regonflé à bloc, Bruges remet le tempo d’emblée. Le roublard Lang tente de piéger Navas dans un angle fermé alors que Vanaken rate son envoi, seul au point de pénalty. Côté parisien, Mbappé grimace et quitte la pelouse, visiblement touché à la cheville. La sémillante MNM aura donc fait long feu…

Ce PSG, orphelin de son joyau Kylian, qui cherche ses marques, Bruges maintient la pression. Et campe désormais dans le camp parisien. Preuve de la confiance qui habite désormais ces Blauw&Zwart, Lang tente une fantastique bicyclette qui flirte avec le montant de Navas.

Balanta ultra-combatif, De Ketelaere ahurissant dans son abattage, Nsoki toujours bien placé, Bruges défend à 11 et colmate le léger sursaut d’orgueil parisien. Reste désormais à parachever le travail, tenir bon pour ne rien regretter et sauver ce point du partage.

Dos au mur, l’ogre parisien se réveille. Et se met à mettre la pression. Mais les minutes défilent et le marquoir n’évolue plus. Le coup de sifflet de l’arbitre retentit finalement et délivre tout en stade, en apnée depuis de longues minutes. C’est fait ! Bruges arrache un point d’entrée de jeu. Monstrueux !
 


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur la Ligue des Champions

►►► À lire aussi : Les résultats et classements


 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK