Séisme : "Tous les joueurs de Super League seront exclus de l'Euro et du Mondial" affirme le patron de l'UEFA

L'annonce a fait l'effet d'une bombe dimanche soir : la décision, plus que conversée, que douze grands clubs européens ont prise de créer une Super League fermée pour concurrencer la traditionnelle Ligue des Champions.

►►► À lire aussi : Création de la Super League : la révolution du foot européen est en marche

►►► À lire aussi : La "Super League" sous le feu des critiques : "Briseuse de rêves"…

Une officialisation qui a fortement ébranlé le microcosme du ballon rond et qui pousse chacun à réagir. Après Gary Neville, qui a qualifié cette Super League "d'acte criminel", c'est le patron de l'UEFA, Aleksander Ceferin, en personne, qui a donné son avis. Et sans surprise, il est radical. "C'est une propostion honteuse de quelques clubs guidés par l'avidité. La Super Ligue est un crachat au visage de tous les amoureux du football", a réagi lundi le président de l'UEFA Aleksander Ceferin.

Par ailleurs, et c'était craint depuis quelques heures, Ceferin a confirmé ce que beaucoup redoutaient : tous les joueurs qui participeront à cette Super League seront exclus de leurs équipes nationales respectives. Une décision qui pourrait avoir un impact énorme sur les sélections nationales. Rien que chez nous, cela pourrait nous priver de 8 Diables (voire 9 avec Divock Origi) : Eden Hazard, Thibaut Courtois, Kevin de Bruyne, Romelu Lukaku, Yannick Carrasco, Toby Alderweireld et Alexis Saelemaekers.

A l'heure actuelle, le président Ceferin s'affairerait avec ses avocats pour voir ce qu'il pourrait faire, d'un point de vue légal.

Le syndicat des joueurs monte au créneau

Le syndicat des footballeurs, Fifpro, a annoncé lundi qu'il "s'opposerait" à d'éventuelles mesures privatives pour les joueurs amenés à disputer la future Super Ligue, compétition privée fondée par douze grands clubs dissidents, tels que l'exclusion de ces joueurs des équipes nationales.

La Fifpro prévient par ailleurs qu'elle "s'opposera vigoureusement aux mesures des deux parties qui pourraient entraver les droits des joueurs, tels que l'exclusion de leurs équipes nationales"

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK