Genk, balayé 4-0 à Naples, quitte la C1 avec un petit point, Mertens buteur sur penalty

Genk, balayé 4-0 à Naples, quitte la C1 avec un petit point, Mertens buteur sur penalty
4 images
Genk, balayé 4-0 à Naples, quitte la C1 avec un petit point, Mertens buteur sur penalty - © YORICK JANSENS - BELGA

Genk n’a pas pesé bien lourd face à Naples. Une fois encore dans cette phase de Groupe, les Limbourgeois ont été trop tendres et trop naïfs. Un triplé de Milik et une panenka de Mertens ont soldé la cinquième défaite de Genk. Le Diable rouge continue de se rapprocher du record d’Hamsik. Le Napoli poursuit, lui, sa route et se qualifie pour les huitièmes de finale.

A ce niveau, la moindre erreur se paie cash et le champion de Belgique en a commis beaucoup trop lors de ses six sorties européennes. Le Racing a encaissé près de la moitié de ses 20 buts dans les moments clés que constituent les débuts et les fins de mi-temps. Signe d’une fébrilité certaine.

Pour la troisième fois, Genk a cédé dès la deuxième minute. Maarten Vandevoordt, intronisé plus jeune gardien de l’histoire de la C1, n’a pas savouré longtemps son nouveau statut. Une passe en retrait mal négociée, un mauvais choix face au pressing de Dries Mertens et Arkadiusz Milik et le conte de fées s’est transformé en cauchemar (1-0, 2e). L’attaquant polonais, qui n’avait pas encore marqué cette saison en Europe, a soigné ses stats. Il a signé un triplé en 41 minutes (le 3e triplé ininterrompu le plus rapide de l'histoire de la compétition) et a éteint les espoirs genkois de terminer sur une bonne note. Le 3-0 est survenu après un penalty concédé par le malheureux Vandevoordt.

Dries Mertens a corsé l’addition après la pause. D’une panenka, il a fait grimper son total napolitain. Avec 118 réalisations, il est de plus en plus proche du record de Marek Hamsik (121), présent dans les tribunes du San Paolo.

Genk a livré une prestation conforme à sa campagne. Pas assez tranchant, il a manqué des occasions qui auraient pu le remettre dans le match. Joseph Paintsil (12e), Paul Onuachu (16e, 42e) n’ont pas eu le sang-froid nécessaire dans le dernier geste et le Racing a encaissé sa cinquième défaite en six rencontres. Pour engranger son premier succès en Ligue des Champions, le Racing devra donc y revenir. Mais avant de penser aux lumières de la C1, il faudra reconstruire.

Liverpool, vainqueur à Salzbourg, et Naples terminent aux deux premières places du groupe E et joueront les huitièmes de finale.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK