Enquête des autorités françaises autour du 6-1 entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade

Enquête des autorités françaises autour du 6-1 entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade
Enquête des autorités françaises autour du 6-1 entre le PSG et l'Etoile Rouge de Belgrade - © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

Les autorités françaises, alertées par l'UEFA, ont ouvert une enquête sur un possible trucage du match de Champions League entre le Paris Saint-Germain et l'Etoile Rouge de Belgrade du 3 octobre dernier, annonce L'Equipe ce vendredi.

La rencontre s'était soldée par un cinglant 6-1 pour Thomas Meunier et ses coéquipiers.

"Quelques jours avant la rencontre, la confédération européenne a reçu un signalement selon lequel un haut dirigeant du club serbe avait l'intention, avec des complices, de placer plusieurs millions d'euros sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d'écart", écrit le quotidien français.

L'enquête préliminaire a été ouverte par le parquet national financier (PNF) et confiée au service central des Courses et jeux de la police judiciaire.

"Aucune anomalie n'a été détectée sur le marché français des paris, ni dans les pays partenaires du groupe de Copenhague (22 pays en majorité européens, ndlr) ni via le Global Lottery Monitoring System (GLMS, réseau de loteries)", a déclaré l'Autorité française de régulation des jeux en ligne (Arjel).

Selon une troisième source proche du dossier, cela voudrait donc dire que les paris auraient été effectués sur des "marchés exotiques" et peu contrôlés. Le dirigeant serbe aurait mis dans la boucle plusieurs joueurs titulaires de l'Etoile Rouge.

L'Etoile Rouge "scandalisée et dégoûtée"

"Scandalisée et dégoûtée", l'Etoile Rouge a rejeté dans un communiqué les "soupçons" de trucage du match contre le PSG sur lequel la justice française a ouvert une enquête.

"Scandalisé et dégoûté, l'Etoile Rouge rejette (...) les soupçons concernant le match PSG - Etoile Rouge et l'implication de quiconque au sein du club dans des agissements contraires à l'honneurL'Etoile Rouge s'attend à ce que la vérité soit établie dans les plus brefs délais et à être blanchie de tout soupçon quant à un lien d'un des membres du club avec ces actes."

Ces accusations "sont de nature à apporter un grand préjudice à la renommée et la réputation de notre club", regrette l'Etoile Rouge, qui fait cette année son retour en Champions League, 27 ans après son sacre de 1991.

"C'est pour cela que l'Etoile Rouge insiste auprès des organes compétents en Serbie, au sein de l'UEFA et en France, pour qu'ils enquêtent jusqu'au bout", poursuit le club.

"Les technologies actuelles, mais aussi d'autres mécanismes ont tellement évolué qu'il s'avère virtuellement impossible qu'un tel cas reste non élucidé", selon le communiqué.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK