L'ovni Haaland offre un succès mérité à Dortmund face au PSG, tout reste ouvert pour le retour

Dortmund-PSG : 2-1, Haland remet les Allemands devant d'une frappe sensationnelle (LIVE Commenté)
4 images
Dortmund-PSG : 2-1, Haland remet les Allemands devant d'une frappe sensationnelle (LIVE Commenté) - © INA FASSBENDER - AFP

Quel match ! Sans forcément rester dans les annales d’un point de vue technique ou niveau dramaturgie, ce Dortmund-PSG aura eu le mérite de nous tenir en haleine pendant 90 minutes. Au final, ce sont les Allemands qui remportent méritoirement cette partie rocambolesque (2-1). Un BVB qui aura été porté par l’insaisissable Erling Haland, auteur d’un doublé, dont une frappe sensationnelle en pleine lucarne de Navas. Entre-temps, Neymar avait profité d’un exploit individuel d’Mbappé pour remettre les compteurs à zéro.

2-1, tout reste donc encore ouvert pour le retour côté parisien. Des joueurs de la capitale qui peuvent s’estimer chanceux de s’en sortir avec ce mince débours d’un seul but puisqu’ils ont été dominés pendant l’immense majorité de la partie. Côté local, on s’en voudra d’ailleurs probablement d’avoir galvaudé plusieurs occasions franches et de ne pas être parvenu à assaillir définitivement une proie parisienne dépassée par séquences entières.

On notera au passage l’immense match d’Axel Witsel, omniprésent à la récupération et précieux à la relance. Thorgan Hazard, lui, a été moins en vue et remplacé à l’heure de jeu. Côté parisien, Thomas Meunier, qui sera suspendu au match retour, a surtout oeuvré défensivement pour tenter d'annihiler la furia offensive allemande.


Le résumé du match :

Entame de match très équilibrée. Dortmund met le pied sur le ballon mais sans trop se dévoiler. Du côté parisien, on adopte la fameuse stratégie attentiste qu’on pourrait qualifier de mourinhesque. Première alerte, pourtant à mettre au crédit des Parisiens, après dix minutes de jeu. Neymar botte un coup-franc central mais son envoi brossé passe à quelques centimètres du poteau de Bürki. Le Signal Iduna Park peut respirer. 

Première incartade allemande quelques instants plus tard. Sancho exploite un corner parisien mal distillé pour filer en contre-attaque à vitesse Grand V. L’Anglais s’avance, monopolise le cuir avant de déclencher une frappe qui fuse...à côté. Petit manque de lucidité ou excès d’individualisme alors que des partenaires semblaient mieux placés. 

Moment de flottement après vingt minutes. Hachimi profite de l’indigence défensive de Kurzawa pour s'esquiver côté droit. Son centre en retrait trouve Emre Can qui s’écroule au contact d’un Parisien. L’arbitre ne bronche pas. Hummels place lui une tête juste au dessus tandis que Sancho trouve les gants de Navas sur un centre-tir. Lentement mais sûrement, on se dit que Dortmund prend ses aises face à des Parisiens inhabituellement passifs.

Sentiment confirmé dans la foulée, puisque Sancho se forge la plus belle occasion de ce début de match. Trouvé côté gauche, l’ailier british arme une superbe frappe enroulée qui trouve les poings d’un Navas vigilant, malgré une vue masquée. Haaland, peu sollicité jusque-là, prolonge la moisson offensive (mais stérile) de son équipe en tentant sa chance côté gauche : dans le petit filet. Rideau après 45 minutes (quasiment) à sens unique.

Enfin des buts !

La seconde mi-temps commence comme la première s’était terminée. Kurzawa est toujours à la rue défensivement, Hakimi se lance dans une chevauchée fantastique côté gauche mais bute sur Navas. Sur le corner qui suit, un frisson parcourt l’échine de toute la défense parisienne après une belle partie de billard dans la surface mais le cuir est finalement dégagé.

Dortmund reste à l'affût dans le sillage de l’omnipotent Haaland. Le Norvégien se montre ultra disponible, se bat comme un lion mais est muselé par un impeccable Marquinhos. Le PSG peut d’ailleurs dire merci à sa sentinelle brésilienne tant il colmate les brèches créées par les pertes de balle de ses coéquipiers.

Après une heure de sieste, le PSG sort de sa torpeur. Invisibles jusque-là, Neymar et Mbappé mettent tous les deux Bürki à contribution mais le portier suisse s’interpose des poings. Les débats s’équilibrent enfin et le ballon file dans tous les sens. Hakimi tente sa chance mais son envoi brossé flirte avec la transversale.

Et alors qu’on pense que le PSG revient dans la rencontre, Dortmund va profiter des espaces pour fructifier (enfin) sa domination. A la base de l’action, une ouverture lumineuse de Haland vers Hakimi. Le centre du latéral est repris en un temps mais dévié par une cuisse parisienne. Le cuir atterrit chanceusement dans les pieds d’Haland qui ne se fait évidemment pas prier pour crucifier Navas (1-0, 70’).

Le match est lancé ! Petit relâchement dans la défense de Dortmund post-but. Mbappé en profite pour s’infiltrer dans la surface avant de distiller un ballon parfait en retrait vers Neymar. Seul face au but vide, Neymar remet les compteurs à égalité (1-1, 76’). 

On bascule alors dans une douce folie puisque...30 secondes plus tard, Haland ressort de sa boîte. Lancé en profondeur, la machine norvégienne déclenche une frappe pure, sèche, tout simplement monstrueuse qui vient se loger dans la lucarne de Navas, Dortmund repasse devant (2-1, 77’).

Ce sera le dernier véritable fait d’armes de cette rencontre. Le PSG, qui évoluera sans Meunier et Verratti suspendus au match retour, se lance dans un dernier baroud d’honneur infructueux. Grâce à son extra-terrestre norvégien, qui n’en finit plus de marcher sur l’eau, Dortmund prend une option pour la qualification. Mais l’ogre parisien, somnolent aujourd’hui, reste à l’affut.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK