Deschacht: "Le match face au Celtic il y a 14 ans reste mon plus beau souvenir européen"

Face au Celtic Glasgow mercredi soir, Olivier Deschacht pourrait disputer son 99e rendez-vous européen. En conférence de presse d'avant-match, le défenseur anderlechtois s'est montré particulièrement concentré sur son sujet. "Seule la victoire compte et tout le groupe en est conscient", a fait savoir Deschacht mardi.

S'il venait à jouer face au Celtic Glasgow mercredi soir dans le cadre de la 2e journée de Champions League, Olivier Deschacht disputerait sa 99e rencontre européenne. "C'est un beau record, mais je m'y attarderai surtout lorsque ma carrière sera terminée", a déclaré le défenseur de 36 ans. "A l'heure actuelle, seuls les trois points comptent. Personnellement, je ressens encore un peu de pression pour une telle rencontre. Du stress nécessaire. Une fois que cette pression disparaitra, je ne serai plus footballeur professionnel".

Le changement récent d'entraîneur ne semble pas avoir détérioré l'esprit de groupe au sein du vestiaire mauve. "L'esprit n'a pas changé", a poursuivi Deschacht. "Mais il y a peu de sourires en ce moment. Nous devons travailler et la concentration est à son maximum actuellement. Lorsque l'on gagnera avec la manière, la pression va doucement descendre d'un cran".

Parmi ses nombreux souvenirs européens, Olivier Deschacht en garde un en particulier. "Le match face au Celtic en 2003 reste mon plus beau souvenir européen. Nous avions gagné 1-0 après une exclusion rapide de Glen De Boeck. C'était ma première victoire européenne. Il y avait avec moi des joueurs tels que Aruna, Jestrovic ou encore Vanderhaeghe. Nous étions en super forme, un peu mieux qu'actuellement. Mais nous allons tout faire pour prouver le contraire mercredi. Parfois, vous avez besoin d'un match référence".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK