City, sans KDB et Kompany, s'incline face à Bâle mais passe en quarts

City, sans KDB et Kompany, s'incline face à Bâle mais passe en quarts
City, sans KDB et Kompany, s'incline face à Bâle mais passe en quarts - © OLI SCARFF - AFP

Manchester City, fort de son large succès 0-4 à l'aller, s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions en dépit de sa défaite contre Bâle (1-2), mercredi en 8e de finale retour.

Les Anglais ont ouvert le score par le Brésilien Gabriel Jesus (8e) mais se sont laissés surprendre par la suite à deux reprises, par Mohamed Elyounoussi (17e) et Michael Lang (72e).

Après sa démonstration au Parc Saint-Jacques (0-4), City n'avait plus qu'à paraître pour assurer sa place en quarts de finale. Les Mancuniens ont progressivement perdu le fil. Le FC Bâle n'a jamais fermé le jeu et a été récompensé par une victoire de prestige (1-2).

Ce n'est que la deuxième fois de son histoire que City, en sept participations, franchit les 8e de finale de la C1, après 2016 quand le Real Madrid avait barré sa route en demi-finales.

Pep Guardiola décide de faire tourner. Il effectue 9 (!) changements par rapport au match aller. Vincent Kompany est laissé au repos. Kevin De Bruyne est resté sur le banc. Mais même remanié, le onze de City a fière allure avec Stones, Laporte, Gündogan, SanéBernardo Silva ou Gabriel Jesus.

Ce trio offensif ne tarde pas à se mettre en évidence. L'international allant transperce la défense bâloise, décale l'ex-joueur de Monaco qui trouve (un peu chanceusement) son compère brésilien au 2e poteau. L'attaquant, qui joue son premier match en 2018, place City aux commandes ... après 8 minutes.

Et puis la belle mécanique se dérègle. Bâle continue à presser et à faire preuve de panache. Et se voit récompenser de ses efforts. Riveros déborde sur le flanc gauche et centre en direction d'Elyounoussi. Le médian norvégien décoche une frappe puissante qui ne laisse aucune chance à Bravo (1-1, 17e).

Les Cityzens confisquent le ballon (72% de possession) mais au niveau des tirs (7 de part et d'autres) Bâle rivalise. Il y a plus d'envie côté suisse. Et cela finit par faire la différence. Elyounoussi glisse joliment le ballon à Michael Lang. Dans un angle fermé, le latéral suisse ajuste Bravo (71e).

Comme face à Donetsk en phase de poules, City perd un match sans véritable enjeu. Une défaite sans conséquence, sauf peut-être pour une partie des joueurs présents sur la pelouse. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK