Champions League : Un De Bruyne des grands soirs permet à Manchester City d’émerger face à Dormtund

Manchester City a remporté le quart de finale aller de Ligue des Champions qui l’opposait au Borussia Dortmund mardi soir à l’Ethiad Stadium. Les Mancuniens se sont imposés 2-1 grâce notamment à un but de leur capitaine Kevin De Bruyne, élu homme du match.

A la 19e minute le Diable rouge a brisé le premier rideau défensif allemand avec une accélération balle au pied irrésistible. Après avoir fait la différence, il a décalé Bernardo Silva sur la gauche et plongé dans l’axe. Un mouvement judicieux puisque quelques instants plus tard, il s’est retrouvé au bon endroit pour recevoir la passe en retrait de Riyad Mahrez.

Auteur du 9e but de sa carrière en Ligue des Champions, KDB était dans un grand soir et a constamment été au centre des actions de son équipe. Libéré par le Belge, Phil Foden a en effet très mal exploité une passe 5 étoiles peu après l’heure de jeu (65e) et a gaspillé un autre bon ballon offert par De Bruyne dans le dernier quart d’heure.

Menacé par Erling Haaland au retour des vestiaires (48e), Manchester City a joué avec le feu et a fini par être puni par un but de Marco Reus à la 82e minute.

Heureusement pour Pep Guardiola, il pouvait encore compter sur Kevin De Bruyne pour remédier à cette distraction.

Le Diable rouge a ainsi réussi une ouverture magique pour Ilkay Gündogan dans les dernières minutes de jeu. Une passe qui a permis ensuite à l’Allemand de servir Phil Foden, auteur du 2-1 définitif.

Dans les rangs de Dortmund, Thomas Meunier a eu droit à jouer les dix dernières minutes tandis que Thorgan Hazard est resté sur le banc.

►►► À lire aussi : Champions League : le Real Madrid domine un Liverpool dépassé, doublé de Vinicius

Des décisions arbitrales qui posent question

En dehors des œuvres de Kevin De Bruyne, ce match aura aussi été marqué par des décisions arbitrales controversées.

L’arbitre roumain Mr. Hotegan a été une première fois protagoniste à la demi-heure de jeu en octroyant puis refusant un penalty aux Anglais. Dans un premier temps, l’arbitre avait en effet indiqué le point de penalty pour une faute d’Emre Can sur Rodri. Après avoir jauni le médian allemand, Mr. Hotegan a été rappelé par le VAR et a changé d’avis.

Il a soit estimé que le contact entre les deux hommes n’était pas punissable par un penalty soit que Rodri a touché le ballon de la main avant qu’Emre Can ne l’accroche. Il a quoi qu’il en soit annulé sa décision mais étrangement maintenu la carte jaune pour l’Allemand.

Quelques minutes plus tard, c’est le Borussia Dortmund qui a fait le frais d’une nouvelle décision arbitrale du Roumain. A la 38e minute, le jeune Jude Bellingham pensait en effet avoir égalisé à 1-1 après avoir subtilisé habilement le ballon au portier de Manchester City Ederson. Sa joie a cependant été étouffée par l’arbitre qui a sifflé une faute du jeune anglais sur le gardien brésilien… alors que c’est bien Ederson qui a donné un coup à Bellingham et non le contraire.

Deux décisions controversées donc qui ne manqueront pas d’alimenter la polémique dans les journaux anglais et allemands.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK