Champions League: Luis Muriel, l’as dans la manche de l’Atalanta qui inquiète le Real et menace Lukaku

Quart de finaliste l’année dernière et passée à un cheveu du dernier carré pour sa première participation à la Ligue des Champions, l’Atalanta Bergame s’est offert un huitième de finale de gala face au Real Madrid en s’extrayant à nouveau de la phase de poules. À nouveau dans le coup en Serie A grâce entre-autres à son succès 4-2 face à Naples dimanche, la Dea pourra compter sur un atout de taille pour déstabiliser les Madrilènes : le Colombien Luis Muriel.

A 29 ans, l’inconstant attaquant formé au Deportivo Cali dispute sans doute la meilleure saison de sa carrière. Doté d’un talent indiscutable, il s’était jusqu’ici contenté d’un rôle marginal dans l’ombre d’avant-centres plus réguliers. Mais après des années où il a alterné coups d’éclat et prestations décevantes, Muriel semble avoir trouvé le bon équilibre pour enfin briller au plus haut niveau.

►►► À lire aussi : Liga : Le Real Madrid s’impose dans la douleur à Valladolid et remercie Courtois

Muriel, un joker de luxe qui rappelle Batshuayi

4 images
Duvan Zapata remplacé par un Luis Muriel bien plus efficace © AFP

Et c’est à l’Atalanta sous les ordres de Gian Piero Gasperini que le Colombien a enfin trouvé sa dimension. Après ses expériences à Lecce, à l’Udinese, à la Sampdoria, à la Fiorentina et au FC Séville, Muriel a débarqué à Bergame en juillet 2019 où il a été recruté pour faire souffler son compatriote Duvan Zapata, auteur de 23 buts en Serie A la saison précédente.

Malgré ce rôle de second couteau cousu par Gasperini, le Colombien a fortement contribué à la 3e place de la Dea en championnat. Comment ? Avec 18 buts en seulement 10 titularisations. Joker de luxe, c’est surtout en sortant du banc qu’il a construit son butin avec 11 buts inscrits avec le statut de remplaçant. Impeccable à la finition, virevoltant dans ses dribbles, il est enfin parvenu à compenser une certaine paresse en concluant le championnat avec un ratio d’un but toutes les 69 minutes. Des statistiques qui rappellent celles d’un certain Michy Batshuayi avec les Diables rouges.

Un but toutes les 53 minutes, mieux qu’Ibrahimovic, Ronaldo et Lukaku

4 images
Luis Muriel, le statut de remplaçant ne lui pèse pas © AFP

Une superbe saison qui n’a manifestement pas changé son statut pour sa deuxième campagne avec l’Atalanta. Barré par Zapata – 18 buts aussi la saison dernière et un physique de déménageur bien utile dans les moments difficiles du match – Muriel a accepté son rôle avec sérénité en gardant sourire, bonne humeur… et une efficacité de plus en plus redoutable.

Sur les 22 matches de Serie A disputés par l’Atalanta cette saison, le Colombien n’a été titularisé que 8 fois. Pourtant, son rendement n’a pas baissé. Bien au contraire ! Avec 14 roses à son actif (et 4 assists), il est le meilleur buteur de son équipe loin devant Zapata (9), crédité d’un temps de jeu amplement supérieur. Auteur de 10 buts lors des 12 derniers matches, Muriel présente un ratio impressionnant d’un goal toutes les 53 minutes. De quoi faire pâlir les attaquants qui se disputent la tête du classement des buteurs :  Cristiano Ronaldo (18 buts ; 1/91'),Romelu Lukaku (17 buts ; 1/99'), Zlatan Ibrahimovic (14 buts ; 1/75') et Ciro Immobile (14 buts ; 1/121').

Muriel désormais prêt pour une place de titulaire

4 images
Luis Muriel en feu face au Napoli © AFP

Dans un grand moment de forme, Luis Muriel peut raisonnablement prétendre à une place de titulaire mercredi soir face au Real Madrid. Dimanche face à Naples (4-2), il a profité de sa titularisation pour mettre toutes les chances de son côté. Impliqué dans les quatre réalisations de son équipe, il a inscrit un but époustouflant et s’est même offert une statistique étonnante : Muriel a à chaque fois marqué lors de ses 9 dernières titularisations. Un record pour un joueur de l'Atalanta et surtout la preuve qu'il n'a pas besoin de débuter sur le banc pour marquer.

"Il a les qualités d’un joueur du top. Cette année, il est au point au niveau de la condition mentale, physique et athlétique. Grâce à ça, il a fait un bond en avant formidable", a résumé Gian Piero Gasperini après la rencontre. Orphelin du Papu Gomez, écarté du groupe en décembre et parti à Séville, le coach de l’Atalanta pourrait donc bien aligner son joker d’emblée face au Real alors qu’un autre talent exceptionnel et inconstant Josip Ilicic vit une période difficile. Le Real Madrid est prévenu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK