Champions League : Un Bruges impuissant subit la loi d'un impitoyable Dortmund

A la mi-temps, Dortmund mène 2-0 contre Bruges.
2 images
A la mi-temps, Dortmund mène 2-0 contre Bruges. - © INA FASSBENDER - AFP

Déjà défait 0-3 lors du match aller à domicile contre Dortmund, Bruges a tendu l’autre joue ce mardi au Signal Iduna Park (3-0). Sans forcément démériter dans le jeu, les Blauw&Zwart ont commis trop de grossières erreurs défensives pour espérer surnager face à la science du jeu d’Allemands diablement cyniques.

C'est d’abord l’inévitable Erling Haaland qui a mis fin au round d’observation en cueillant les Brugeois à froid d’une belle frappe croisée au sortir du premier quart d’heure. Jadon Sancho s’est ensuite chargé de faire le break, concrétisant un coup-franc idéalement placé juste avant l’entracte. A l’heure de jeu, Haaland, encore lui, a profité d’un service trois étoiles de...Vormer pour entériner la victoire de ses ouailles. 

Après cette défaite conjuguée à la victoire de la Lazio contre le Zénit (3-1), Bruges pointe toujours à la 3e place du groupe avec 4 points sur 12. Dortmund se maintient à la première place (9 points), la Lazio pointe juste derrière (8 points) tandis que le Zénit ferme la marche (1 point).


Le résumé :

Pas le temps de respirer, Dortmund veut immédiatement étouffer sa proie. 60 secondes de jeu et déjà une frappe dangereuse de Haaland, inexplicablement seul dans la surface. Heureusement pour Bruges, c’est puissant...mais à côté.

Conscients qu’ils doivent jouer haut pour exister dans cette rencontre, les Brugeois sortent de leur camp par l’entremise de Vormer. Le maestro néerlandais trouve magnifiquement Kremcik mais le grand attaquant tchèque rate complètement sa frappe...avant d’être signalé hors-jeu.

Alors que les débats semblent s’équilibrer et qu’on se dit que Bruges fait plus que de la simple figuration, l’inévitable Haaland sort de sa boîte. Dortmund profite d’une sortie de défense catastrophique de Kossounou qui rate le cuir et laisse un trou béant dans son dos. Sancho récupère et lance Haaland qui, de son pied gauche chirurgical, ne laisse évidemment aucune chance au pauvre Mignolet (1-0, 18e). 

Mais comme après la première incartade allemande en début de match, les Blauw&Zwart veulent réagir. Lang, probablement le Brugeois le plus remuant depuis le début, temporise côté droit. Il trouve Mata en retrait, qui lui-même sollicite Vormer. En bout de course, le capitaine tente une belle frappe enveloppée, qui vient se loger à côté du poteau droit.

Sans tomber dans un kick and rush à l’anglaise, le jeu est plaisant, surtout animé par les velléités offensives de Dortmund. A la demi-heure, Sancho trouve Thorgan Hazard dont le centre est dévié du bout du crampon par Deli devant Haaland. Et au fil des minutes, on sent que les Allemands sont de plus en plus proches du 2e, Bruges ne survivant que grâce à l’abnégation défensive de De Ketelaere, décisif sur deux frappes avortées.

Mais ce qui devait arriver...arrive finalement juste avant l’entracte. Sur un coup-franc idéalement placé, Sancho place un ballon parfait qui file en pleine lucarne de Mignolet. Alors que les joueurs de Dortmund sont en train de célébrer, l’arbitre siffle la fin des hostilités : 2-0, c’est cruel pour Bruges qui ne démérite pas mais qui commet finalement trop de petites erreurs individuelles pour espérer surnager.

Et la seconde mi-temps est du même acabit. Bruges est loin d’être ridicule, mais ne concrétise pas ses rares fenêtres de tir pour réduire la marque. Vormer, encore lui, passe à quelques centimètres de reprendre un bout portant un centre puissant de De Ketelaere

Malheureusement pour les troupes de Clément, Dortmund a l’expérience d’une grande équipe et sait marquer dès que l’occasion lui est offerte. Sur une action à priori anodine, Vormer veut solliciter Deli en retrait mais sa passe est complètement ratée et file...dans les pieds de Haaland, qui ne se fait évidemment pas prier. 3-0, la messe est définitivement dite !

Le dernier quart d’heure ne sera finalement qu’anecdotique, le score étant acquis et Bruges ne parvenant pas à ébranler la solide défense allemande. 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK