À la mi-février, Liverpool est déjà qualifié pour la prochaine Champions League

Liverpool, vainqueur de la Ligue des Champions en 2019, est déjà qualifié pour l'édition 2020-2021.
2 images
Liverpool, vainqueur de la Ligue des Champions en 2019, est déjà qualifié pour l'édition 2020-2021. - © PAUL ELLIS - AFP

Alors que Liverpool affronte ce mardi 18 février l’Atletico Madrid en huitième de finale aller de la Ligue des Champions, les Anglais ont déjà assuré leur qualification pour la prochaine édition, en 2020-2021.

Les Reds ont décroché samedi dernier leur 25ème victoire en 26 matches de Premier League. Victoire par le plus petit écart, 0-1 sur le terrain de Norwich. Sans briller, mais ce 17ème succès consécutif en championnat n’est pas anodin. Combiné à la défaite de Chelsea, il permet à Liverpool de -déjà- valider sa qualification pour la prochaine Ligue des Champions, édition 2020-2021. Car, effectivement, à la mi-février, l’équipe de Jürgen Klopp est assurée de terminer dans le top 4 de la Premier League en fin de saison. Et en Angleterre, les quatre premiers clubs du championnat sont automatiquement qualifiés pour la phase de groupes.

36 points d’avance sur la 5ème place

Après la 26ème journée, Liverpool est en tête du classement avec 36 points d’avance sur le 5ème : Tottenham. Il reste 12 matches à jouer et 36 points à prendre, mais les Spurs ne peuvent déjà plus revenir sur les Reds. L’écart est tel que certains observateurs posent cette question : est-ce que Liverpool ne doit pas lever le pied en championnat ? L’idée serait de faire souffler quelques cadres de l’équipe pour favoriser la défense de leur titre en Ligue des Champions. Car si l’écart est de 36 points avec le 5ème, il est aussi de 25 points avec le 2ème Manchester City (qui compte un match de moins). En théorie, les hommes de Jürgen Klopp ont de la marge et pourraient se permettre de "laisser filer" quelques matches. En ont-ils envie ? Sans doute pas. Ces gars-là sont des compétiteurs. De plus, cette possibilité relance l’éternel débat. Vaut-il mieux laisser les titulaires au repos ou les aligner pour garder le rythme des matches ? Impossible de répondre avec fermeté à cette question.

En attendant, cette situation a le don de surprendre l’entraîneur allemand : "L’écart est tellement dingue, je n’arrive même pas vraiment à comprendre. Je ne suis pas assez intelligent. Je n’avais jamais connu ça. C’est exceptionnel, c’est tellement difficile", a commenté Jürgen Klopp après le match de samedi à Norwich.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK