"3-0, c'est quand même lourd et cela fait mal"

Anderlecht s'est incliné 3-0 au Bayern à l'occasion du premier match de la phase de poules de la Ligue des Champions. Les Bruxellois, réduits à 10 après l'exclusion de Sven Kums à la 10ème minute, ont fait preuve de courage face à des Münichois peu inspirés. A l'issue de la rencontre, les sentiments étaient plutôt mitigés dans les rangs anderlechtois.

"Il y a un peu de regret. Le plan prévu a été respecté et appliqué à la lettre et on a pu déranger cette équipe du Bayern. Il y a aussi du regret d'avoir manqué cette occasion en 2ème mi-temps, on aurait pu revenir à 1 but partout. C'est cela la Ligue des Champions, une erreur cela ne pardonne pas. Il faut aussi être réaliste et le Bayern c'est au-dessus de nous", a analysé Sofiane Hanni au micro de la RTBF.

"3-0, c'est quand même lourd et cela fait mal. Même après l'exclusion, on est resté assez costaud. On a montré qu'on avait du caractère et du mental et on n'est pas venu au Bayern pour prendre une fessée. A 10 après 10 minutes, on ne s'est pas dit qu'on arrêtait de jouer. On a montré le meilleur visage possible. On aurait pu même égaliser... contre le cours du jeu mais on aurait pu le faire", a déclaré Dennis Appiah monté pendant le match suite à la blessure d'Andy Najar.

"Je suis déçu car on a pris des goals évitables, on s'est créé aussi deux grosses occasions. On n'a pas été ridicule. C'est dommage mais voilà c'est fini et on doit maintenant se concentrer sur le prochain match", a confié pour sa part Olivier Deschacht qui a rencontré le Bayern pour la 3ème fois après 2003 et 2008.

Et Sofiane Hanni d'ajouter: "Dans notre groupe, il y a deux cadors (le Bayern et le PSG vainqueur 0-5 au Celtic, ndlr) qui ont l'ambition de remporter la Ligue des Champions et puis il y a nous et le Celtic. On va se battre pour la 3ème place".

René Weiler a surpris en titularisant Sven Kums dans l'axe de la défense. Un choix qui n'a pas porté ses fruits puisqu'il a été exclu après 10 minutes et a provoqué un pénalty transformé par le buteur polonais Lewandowski. La tactique proposée par le coach suisse du RSCA n'a toutefois pas du tout étonné les joueurs à en croire Leander Dendoncker.

"Cela ne m'a pas surpris. Quand on joue au Bayern, tu dois évoluer de manière défensive. On a travaillé cette tactique et tout le monde savait ce qu'il devait faire", a-t-il expliqué à Manu Jous.

Le prochain match du Sporting, ce sera à la maison contre le Celtic Glasgow le mercredi 27 septembre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK