Road to Euro 14/24 : le pays de Galles vers un nouvel exploit ?

Place l’Euro 2020 ! Pour planter le décor, la RTBF vous propose la présentation des équipes qualifiées pour la compétition. Quel a été son parcours en qualifications ? Son histoire avec l’Euro ? Sa star ? Ses chances d’aller au bout ? Vous saurez tout, c’est parti pour notre Road to Euro.

1. Présentation

9 images
© Tous droits réservés

Le Pays de Galles a souvent vécu au rythme des accélérations de Gareth Bale. L’ex-star du Real est aujourd’hui un peu moins rapide. Toutefois, le capitaine reste une menace. Demi-finalistes de l’Euro en France, mais non partants pour la Coupe du Monde en Russie, les Gallois se sont qualifiés pour cet Euro en terminant 2e de leur groupe juste derrière la Croatie.

2. L’histoire à l’Euro :

9 images
© Tous droits réservés

Nombre de participations : 2/16 (1/4 de finaliste en 1976 et 1/2 finaliste en 2016)

Victoires : non

Finales : non

Dernière participation : 2016

Le brillant passé : Pour sa première participation à un Euro depuis 1976, le Pays de Galles n’a pas vraiment chipoté à l’Euro français. Et les Diables Rouges peuvent, malheureusement, en témoigner. Une victoire face à la Slovaquie, une courte défaite face à l’Angleterre et un net succès contre la Russie (3-0) permettent aux Gallois de terminer premiers de leur groupe. En 8e, ils disposent sans trop briller de l’Irlande du Nord avant de triompher des Diables Rouges. Les équipiers de Gareth Bale n’échoueront finalement en ½ que face au Portugal de CR7, futur vainqueur du tournoi. Un exploit hors normes pour le Pays de Galles.

Le souvenir qui fâche :

En demi-finale de cet Euro français, les Gallois affrontent le Portugal qui a réussi à ne pas remporter la moindre rencontre jusque-là. A priori, on croit se diriger vers une rencontre équilibrée entre des Gallois en pleine confiance après l’exploit forgé au tour précédent et des Portugais pas très saignants. Mais Cristiano Ronaldo, servi par Guerreiro et Nani enterrent les ambitions galloises.

3. Les qualifs':

9 images
© Tous droits réservés

Bilan : 14/24, 4 victoires, 2 nuls et 2 défaites.

Buts marqués : 10

Buts encaissés : 6

Dans le groupe du Pays de Galles, la Croatie faisait figure d'épouvantail. La lutte pour la 2e place a dons concerné la Slovaquie, la Hongrie et les Gallois.  Le Pays de Galles triomphe avec un point de plus que la Slovaquie et 2 de plus que la Hongrie. La lutte a été serrée.

9 images
© Tous droits réservés

4. La star : Gareth Bale

9 images
© Tous droits réservés

A 31 ans, Gareth Bale n’est plus aussi vif que par le passé. Mais le joueur prêté par le Real reste le capitaine et le leader de cette équipe galloise. En 90 sélections, il en est à 33 buts et 18 passes décisives pour la formation galloise. L’homme a accessoirement remporté quatre Ligues des Champions et conduit son équipe nationale en ½ finale de l’Euro 2016. Sa cote n’est plus que de 20 millions d’euros sur les sites spécialisés, mais son apport au sein d’un groupe jeune est, lui, inquantifiable. Il est l’âme de cette formation. Et il sort d’une saison correcte à Tottenham.

5. L’avis de l’expert : Gregg Jones rêve d’une nouvelle demi-finale

9 images
© Tous droits réservés

Gregg est le directeur du bureau européen de l’université de Coventry situé dans le quartier Montgomery en plein cœur de la capitale. Il vit en Belgique depuis 2003 et possède la nationalité belge depuis 2019. Il se définit comme étant "Gallo-Belge". Il est surtout fan de foot et il connaît par cœur la sélection galloise. "Il ne s’agit, forcément plus de la même équipe qu’en 2016. De nouveaux joueurs sont arrivés et d’autres comme Gareth Bale n’ont plus le même niveau. Mais cette jeunesse offre aussi pas mal d’avantages. L’innocence ! Et l’absence de peur. Mais le groupe dans lequel le Pays de Galles a été versé est très fort. Si nous gagnons deux matches, je serai content. Le Pays de Galles est une équipe joueuse. Elle a cette volonté. Elle ne se contente pas de taper la balle devant et de courir derrière. Cette équipe ressemble un peu aux Diables Rouges. Elle a la volonté de proposer du jeu. Et puis il y a quand même Ramsey, Bale, Allen… Et n’oubliez pas Wilson. Souvenez-vous de son but contre les Diables au mois de mars. On a des buteurs ! Si nous sommes épargnés par les blessures, on peut à nouveau créer une petite surprise. J’espère les 1/2 mais je suis de nature optimiste. Après, il faudra composer avec l’absence du coach Ryan Giggs. Mais Robert Page l’a déjà bien remplacé et a remporté plusieurs rencontres. Et puis rien n’empêche Giggs de donner l’un ou l’autre conseil."

La sélection:

Gardiens: Wayne Hennessey (Crystal Palace), Daniel Ward (Leicester City), Adam Davies (Stoke City).

Défenseurs: James Lawrence (FC St Pauli), Joe Rodon (Tottenham), Chris Mepham (Bournemouth), Chris Gunter (Charlton Athletic), Rhys Norrington-Davies (Sheffield United), Neco Williams (Liverpool), Tom Lockyer (Luton Town).

Milieux: Joe Allen (Stoke City), Joe Morrel (Luton Town), Ethan Ampadu (Chelsea), Matthew Smith (Manchester City), Jonathan Williams (Cardiff City), Aaron Ramsey (Juventus), Dylan Levitt (Manchester United), Robin Colwill (Cardiff City), George Thomas (QPR).

Attaquants: Harry Wilson (Liverpool), Kieffer Moore (Cardiff City), Gareth Bale (Real Madrid), David Brooks (Bournemouth), Tyler Roberts (Leeds), Tom Lawrence (Luton Town), Rabbi Matondo (Schalke 04), Mark Harris (Cardiff City).

6. Le groupe :

9 images
© Tous droits réservés

Le Pays de Galles se site dans le groupe A qui devrait être dominé par l’Italie sans trop de souci. Mais derrière l’Italie, le Pays de Galles (17e au classement Fifa) , la Suisse (13e) et la Turquie (26e) semblent posséder le même pourcentage de chance de sortir des poules.  La défaite 3-0 des Gallois en France en amical laisse toutefois penser que la génération emmenée par Gareth Bale s’essouffle un peu. Les Gallois ont néanmoins pour eux l’expérience d’un dernier Euro réussi.  Ils ont un coup à jouer dans ce groupe. Trente-trois pourcents de chance de passer donc. Idem pour la Suisse et la Turquie.

► ► Chances de survie : 33%

7. Les chances de victoire : ✶

9 images
© Tous droits réservés

 

✶ Etoiles de favori : 1/10

A moins de la jouer en mode Danemark à l’Euro 92, cette génération emmenée par Rodon, Williams, Wilson, James et Bale n’a aucune chance de remporter cet Euro. Contre les Diables, le 24 mars dernier, les Gallois, battus 3-1, n’avaient pas proposé grand-chose à part le magnifique but d’ouverture initié par Bale et ponctué par Wilson.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK