L'Euro 2000 a 20 ans : Sergio Conceição triple buteur face à une Allemagne à bout de souffle

Ce match du 20 juin 2000, joué dans la chaleur du Kuip de Rotterdam, est sans doute le marqueur absolu de la défaillance de toute une génération germanique sacrée pourtant quatre ans plus tôt sur la scène européenne. Il est aussi la confirmation d’un talent fort côté portugais. Une génération en or emmenée par Figo (sur le banc ce soir-là), Sa Pinto, Gomes, Rui Costa… Et Sergio Conceição auteur d’un triplé sensationnel.

Nous franchissons le cap de la 35e minute quand Pauleta, buteur en série, se mue en passeur génial en s’isolant à gauche. Il fixe son opposant direct et adresse un centre, a priori anodin, à hauteur du petit rectangle. Oliver Kahn a tout le temps de s’emparer d’une échelle pour sortir cueillir la balle. Sauf qu’à l’image de la Manschaft, l’homme n’était pas traversé par la confiance. Il passe en dessous de la balle et Sergio Conceição vient gentiment profiter de l’offrande de Pauleta (1-0). L’Allemagne, qui avait déjà partagé face à la Roumanie (1-1) et s’était inclinée contre l’Angleterre (1-0) était obligée de réagir. Mais à l’image de son gardien, elle se troue une 2e fois. Elle apparaît tétanisée. Le spectre d’une nouvelle élimination précoce plane sur le Kuip. Deux ans plus tôt, les Allemands avaient déjà failli face à la Croatie en 1/4 de finale de la Coupe du Monde. Lothar Matthäus, a alors 39 ans et joue à New-York, Ballack n’a que 24 ans et ne parvient pas à porter l’équipe. Le naufrage est criant quand à la 54e, Sergio Conceição se promène calmement dans la défense germanique et place, sans trop de conviction, un petit gauche qui file entre les jambes d’Oliver Kahn, véritable incarnation du cauchemar allemand ce soir-là. Cette 16e édition de l’Euro va se révéler historique. L’Allemagne et la Tchéquie, finalistes du dernier Euro, vont sauter en phase de poules.

A la 70e, Ricardo Sa Pinto s’isole à gauche, et trouve à nouveau Sergio Conceição alors actif à la Lazio. Il arme du droit et fixe le score à 3-0. Ils se sont bien amusés ce soir-là les futurs Standardmen (sans oublier Jorge Costa...).

L’Allemagne est dehors tout comme le coach Erich Ribbeck qui décide, humilié, de plier bagage. Le Portugal sort des poules avec un bilan qui confine à la perfection. Un succès contre la Roumanie, une victoire face à l’Angleterre et une démonstration face aux Allemands.

La suite ? Le Portugal bat en ¼ la Turquie grâce à 2 buts de Nuno Gomes. Avant d’échouer face à la France en ½.

Les compositions:

Portugal:

Espinha, Beto, Pauleta, Costa, Couto, Capucho, Sousa, Conceicao, Costinha, Sa Pinto, Jorge

Allemagne :

Nowotny, Hamann, Bode, Jancker, Rehmer, Linke, Deisler, Scholl, Kahn, Ballack, Matthaus

Le match en intégralité

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK