Nos adversaires à l'Euro, les amicaux, sa liste des 23 : Martinez fait le point

Les Diables rouges connaissent les trois adversaires qu’ils rencontreront en phase de groupes de l’Euro 2020 : il s’agit de la Russie (samedi 13 juin à 21H00), du Danemark (jeudi 18 juin à 18H00) et de la Finlande (lundi 22 juin à 21H00).

Roberto Martinez, sélectionneur fédéral, est revenu à notre micro sur les différents points liés à ce tirage au sort.

Les trois adversaires belges à l'Euro

"Nous avons rencontré le Panama au Mondial et c'était leur première apparition dans ce tournoi. Il en ira de même pour la Finlande à l'Euro donc nous devons compter sur cette expérience acquise en Russie. Les Finlandais ont réalisé une belle campagne qualificative, ils n'auront rien à perdre dans le tournoi. C'est une équipe qui sait exactement ce qu'elle fait, notamment avec la sensation Pukki, qui marque régulièrement en Premier League aussi. C'est un adversaire qui est très bien organisé. Face à cette émotion de participer à ce tournoi pour la première fois, nous devrons afficher de la patience. Nous allons débuter notre campagne face à la Russie, ce sera un duel serré, j'en suis convaincu. Cette partie se tiendra à domicile pour notre adversaire, il en ira de même pour le Danemark un peu plus tard. Affronter une équipe chez elle, c'est très différent tout de même. Saint-Petersbourg est devenu un lieu connu pour nous, j'espère que nous pourrons compter sur le soutien massif de nos supporters sur place. Leur présence sera très importante dans ce contexte. La Russie évoluera d'une autre manière par rapport à notre dernier affrontement, qu'ils devaient absolument remporter. Ils seront davantage dans un mode 'grande compétition', grâce auquel ils ont notamment éliminé l'Espagne au dernier Mondial. Ce sera probablement notre plus gros match dans ce groupe. Le Danemark présente une vraie personnalité en tant qu'équipe. Tout le monde connait Christian Eriksen et Kasper Schmeichel, deux joueurs exceptionnels dans cette génération. Cette équipe recevra certainement un gros boost lié au fait qu'elle jouera ses trois matches à Copenhague. C'est leur stade habituel, nous devrons être très attentifs à ce point. Leurs performances dans leur groupe qualificatif ont été impressionnantes je trouve. Nos prestations en phase de groupes vont dépendre de la manière dont nous allons nous adapter à évoluer contre des formations qui joueront à domicile, pour la Russie et le Danemark donc."

Le camp de base et les amicaux

"Nous n’avons pas encore décidé où sera établi notre camp de base. Nous devons prendre tous les points en considération. Par exemple, si on s’installe en Russie, nous devrons y séjourner déjà cinq jours avant le début du tournoi. C’est un désavantage je trouve. Nous allons analyser la meilleure manière d’établir nos voyages car la récupération est primordiale dans un tournoi majeur. Avec tous les éléments, surtout les trajets, nous pourrons poser le meilleur choix. La Finlande semble privilégier l’installation à Saint-Petersbourg, la Russie aussi bien sûr, mais je ne suis pas inquiet, cette ville possède suffisamment d’infrastructures pour accueillir plusieurs formations. Notre décision devrait tomber durant la première semaine du mois de décembre. Durant notre préparation, je pense qu’il faudra installer un match, et peut-être un petit camp de base, hors de la Belgique. Concernant le mois de mars, c’est un choix qui dépend de la forme des joueurs. On doit garder à l’esprit que nos éléments disputent beaucoup de rencontres. C’est une période durant laquelle on doit faire attention à la récupération, aux éventuelles blessures aussi. Au vu du tirage, certaines nations sont intéressantes à affronter, probablement celles qui ont très bien évolué durant le Mondial. On analysera toutes les opportunités, comme par exemple jouer à l’extérieur, avec toujours le principe de récupération en tête."

La prolongation de son contrat

"Je l’ai toujours répété, la priorité, ce sont les joueurs et la progression de l’équipe. Ma situation personnelle n’est pas prioritaire, je vais continuer à travailler de la même manière de toute façon. Mon souhait, c’est aussi de préparer les plus jeunes qui seront appelés, à l’avenir, à évoluer sous la vareuse nationale. Ma situation vient en deuxième aspect, après la préparation de l’Euro, qui est la priorité absolue. Les quatre dernières années, depuis mon arrivée en Belgique, ont été intenses. La relation et le feeling avec les supporters, mais avec le football belge en général, sont incroyables et mutuels. Les souvenirs emmagasinés resteront à jamais."

Sa future liste des 23 et la progression de l'équipe

"Je n’ai jamais dit qu’il était impossible de récupérer Marouane Fellaini pour l’Euro. Je suis très satisfait du développement de mon équipe, nous affichons une manière claire de jouer. C’est facile d’intégrer des joueurs à ce modèle. Notre noyau est plus complet que durant la Coupe du monde. Nous prendrons en considération tous les joueurs qui seront disponibles pour l’équipe nationale. Le groupe actuel est très compétitif, nos performances sont aussi bonnes lorsque des éléments récents jouent dans l’équipe. Nous avons beaucoup de joueurs qui peuvent apporter leur plus-value. Concernant Marouane, c’est trop tôt pour en parler à mes yeux. C’était important de respecter son choix : il doit s’adapter à un autre continent. Sa saison est finie, il faudra voir comment il va débuter la prochaine. Il n’y a pas de discussion avec lui, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Je suis persuadé que nous avons grandi. La demi-finale du Mondial face à la France était particulièrement serrée, nous savions que le premier but allait être capital. La performance dans ce stade de Saint-Petersbourg était bonne. Vous grandissez et vous vous améliorez quand vous disputez un rendez-vous comme celui-là. A l’Euro, nous allons rencontrer une nouvelle situation, à savoir rencontrer deux ‘organisateurs’ qui joueront à domicile. L’expérience acquise nous aidera à affronter ce challenge mental. A côté de cela, c’est une évidence que vous ne pouvez jamais être suffisamment prêts pour l’inattendu. Nous devrons être flexibles pour prévoir, tant que possible, l’imprévu."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK