Nordin Jbari : "Pour aller au bout, on doit jouer avec Eden Hazard, Axel Witsel et Kevin De Bruyne"

Ce fut difficile, mais les Diables Rouges ont réussi à battre le Danemark 1-2. Avec cette victoire, la Belgique est déjà qualifiée pour les 1/8e de finale.

Toute l’équipe de Complètement Foot est donc revenue sur ce match. Pour notre consultant Nordin Jbari, ce match en un seul mot c’est "retours avec s. On a été mené et puis il y a les retours d’Eden Hazard, d’Axel Witsel et de Kevin De Bruyne. On a l’impression que le positionnement de Witsel a amené le calme. Ces trois noms ont fait mal mentalement au Danemark, il y avait moins cette fougue. On a senti qu’on faisait rentrer du costaud. Et que dire de Kevin qui fait directement la différence. Quel assist magnifique, alors que tout le monde aurait frappé au but. On est content de ces trois retours. J’espère qu’ils vont commencer au prochain match pour avoir du rythme, même si De Bruyne en a moins besoin."

Pascal Scimè a lui choisi le mot renversant : "on a renversé la situation qui semblait compromise. Et puis, ces montées au jeu et les conséquences qui en découlent. C’est un scénario à la japonaise. On se souvient tous de ce match. C’était la réaction attendue. On n’a pas du tout reconnu l’équipe en première mi-temps. Je pense qu’on a aussi rendu l’adversaire extraterrestre. On a tout fait pour que le Danemark rentre dans le match. Mais quand on a montré notre personnalité, on a fait la différence."

Trois changements qui font la différence

Menés à la pause et un jeu compliqué dans cette première mi-temps, les Diables Rouges ont complètement changé de visage en seconde mi-temps, notamment avec les montées au jeu de Kevin De Bruyne, Axel Witsel et Eden Hazard.

"A un moment donné, des joueurs comme Dendoncker ont eu du mal dans le jeu. Et c’est là qu’on voit qu’avec une équipe sans les grands titulaires, dans les grands matches et dans les difficultés, on est moins bien. Et si on veut aller au bout, ils doivent être sur le terrain. Le Danemark a été bon, mais on doit avoir des joueurs qui ont encore un meilleur niveau. On a élevé le niveau avec les changements. Et puis, ça a permis aussi à Lukaku de monter en puissance", ajoute Nordin Jbari.

On a besoin de toutes nos stars pour peut-être gagner l’Euro

"On a besoin de toutes nos stars pour peut-être gagner l’Euro. Ça vaut pour les autres nations, comme la France aussi. On en parlait en off, ça fait plus de deux ans que les 3 joueurs n’avaient plus joué ensemble, le 2 novembre 2019. C’est important qu’ils soient sur le terrain, car ça libère Lukaku. S’ils ne sont pas là, on met tout sur Lukaku. Mais comme ils sont là, il y a plus de joueurs sur qui défendre."

Jbari : "De Bruyne fait partie des 5 meilleurs joueurs du monde"

Si le nom des trois remplaçants revient sans cesse, Kevin De Bruyne a quand même marqué un peu plus les esprits. Le joueur a été monstrueux en 45 minutes.

"Il était un peu en homme libre au milieu de terrain. J’ai beaucoup aimé son entrée. Il accélère le jeu avec ses passes en un temps. Ça va plus vite avec lui. A un moment, quand tu joues contre une bonne équipe qui a fait une bonne première mi-temps, tu dois monter ton niveau. De Bruyne fait partie des cinq meilleurs du monde. C’est un joueur que tout le monde voudrait avoir dans son équipe", explique Nordin Jbari.

Et Pascal Scimè d’ajouter : "C’est son 8e assist d’affilée dans une compétition, c’est impressionnant. Les changements de Roberto Martinez ont été gagnants. Hazard et De Bruyne ont chacun mis un assist. Ce n’était plus arrivé à lors d'un Euro depuis 2008 que deux remplaçants donnent un assist avec Robin Van Persie et Arjen Robben."

Une défense qui doit s’améliorer

Si la victoire est là, il faut cependant évoquer aussi les choses qui n’ont pas été dans cette rencontre. Encore une fois, toute l’équipe de Complètement Foot était d’accord.

Et c’est Nordin Jbari qui commence : "J’ai vu une défense qui a été mise sous pression, qui a eu du mal à réagir. Vertonghen par exemple a eu du mal à gérer la pression alors qu’il a une expérience extraordinaire. Denayer a été mis en difficulté. Dans un système à trois, quand les joueurs sont moins bien, ça se voit fort. Je ne vais pas taper sur l’erreur de Denayer, car ça arrive. Mais cette défense à trois doit apporter plus dans les moments compliqués. Pour gagner un Euro, il y a des moments où l’on souffre et il faut s’en sortir."

Denayer a donné 42 passes et il n’en a raté qu’une, celle qui donne le but

Si l’erreur de Denayer a failli nous coûter cher, Nordin et Pascal n’ont pas voulu enfoncer le joueur :

"Ce qui est dingue avec Denayer, c’est qu’en première mi-temps, il a donné 42 passes et il n’en a raté qu’une, celle qui donne le but. Il a été mis en difficulté, mais il n’a pas été aidé par le milieu. On a eu du mal à entrer dans le match. Il faudra travailler tout ça pour la suite de la compétition", continue Pascal Scimè sur les problèmes défensifs.

Le prochain match, c’est déjà lundi face à la Finlande. Une rencontre qui sera importante pour mettre les choses en place pour la suite de la compétition.

"L’équipe est plus que jamais coupée en deux. Avec le retour de Witsel, ça va faire du bien. S’il y a trois ans, on pouvait laisser le ballon, ici, il faut faire le jeu et essayer de trouver l’équilibre qui va protéger ta défense", commence Pascal.

Et Nordin de conclure : "Il faut que Witsel, Hazard, et De Bruyne montent en puissance, car avec cette défense à trois contre la France par exemple, ce serait compliqué."

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK