Euro : Défaite par la Belgique, la Russie se reprend en dominant difficilement la Finlande

 

Ce ne fut pas du grand football mais l’essentiel est ailleurs pour la Russie. Largement dominée par la Belgique pour son match d’ouverture (0-3), la Sbornaia a redressé la barre en venant (timidement) à bout de la Finlande (0-1).

Un seul but aura donc suffi au bonheur des Russes, celui d’Aleksei Miranchuk juste avant la mi-temps. Grâce à ce succès, ils reviennent à hauteur de leur adversaire du jour (3 points) mais aussi des Diables qui affrontent le Danemark demain. Tout est donc encore ouvert dans ce groupe B. 


Le résumé du match :

Pas le temps de niaiser dans cette rencontre, les Finlandais ont à cœur de confirmer les belles dispositions entrevues face au Danemark. Abnégation, courage et sens du sacrifice collectif, voici les ingrédients de cette intrigante Huuhkajat.

La preuve, deux petites minutes de jeu à peine et l’excellent Pohjanpalo reprend (déjà) magistralement un centre venu de la droite. La forêt de crânes russes est impuissante, la Finlande déjà aux commandes. Oui mais voilà, le VAR passe par là et douche les espoirs finlandais pour un hors-jeu...minime.

Le ton est donné, avertissement sans frais pour les Russes. Réponse du berger à la bergère avec le colosse qui rôde Artem Dzuyba qui arme sa frappe au point de pénalty. Son envoi puissant s’écrase sur le poteau...mais un nouvel hors-jeu vient calmer tout le monde.

0-0 donc dans ce début de match où les deux équipes alternent entre bévues, approximations dans la construction et...franches occasions. Et si la défense russe se montre plutôt solide, Mario (Fernandes), lui, gît dans la surface avant de finalement être remplacé par Karavaiev. 

Miranchuk pour déverrouiller une rencontre indécise

Gros moment de flottement à la demi-heure. Un centre tendu côté gauche sème la zizanie dans la défense finlandaise. Seul face au but, Karavaiev tente de reprendre mais un sauvetage miraculeux de Lod l’en empêche. S’en suit un Strike monstrueux entre les deux hommes et le poteau du but...heureusement sans trop de gravité.

Et alors qu’on pense se diriger vers ce score nul et vierge, Miranchuk sort de sa boîte. Invisible jusque-là, le meneur de jeu russe combine avec Dzyuba, rentre dans la surface et balance une frappe somptueuse qui vient se loger dans la lucarne de Hradecky. Rideau.

Dos au mur, les Finlandais veulent revenir dans cette rencontre. Tout doucement, on sent d’ailleurs que la physionomie du match change : attentistes avant l’entracte, les Scandinaves confisquent désormais le cuir. Mais ni Puuki, ni Pohjanpalo ne parviennent à fructifier leurs ballons de but. 

Pis encore, Zhemaletdinov passe tout proche du but du K.O mais sa frappe, en bout de course, flirte avec le montant mais sans rentrer. Le temps file, mais le marquoir n'évolue ni d'un côté ni de l'autre, la valse de changements venant largement hacher le rythme du match. 0-1 score final, les Russes passent par le chas de l'aiguille mais empochent trois points précieux.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK