Euro 2020 : Mais au fait, pourquoi le Royaume-Uni n’a-t-il pas une seule et même équipe ?

L’Angleterre et l’Écosse s’affrontent ce vendredi soir à 21h pour la deuxième journée de l’Euro 2020. Mais au fait, pourquoi le Royaume-Uni n’a-t-il pas une seule et même équipe : une même sélection avec Anglais, Écossais, Gallois et Irlandais ? Notre consultant RTBF Frédéric Waseige nous explique cette petite histoire du football.

Tout remonte au XIXème siècle, "l’histoire, c’est que ce sont les Anglais qui ont inventé le football", retrace Fred Waseige. La première confrontation internationale opposait Anglais et Écossais le 29 novembre 1872, la même affiche que celle de clôture de la deuxième journée du groupe D. A cette époque, le football est surtout britannique. "Ils avaient trente-deux ans d’avance sur la FIFA : ils organisaient déjà leurs matches internationaux avec une compétition entre eux à la fin du XIXème siècle" détaille le consultant de la RTBF.

Le football britannique se structure, les quatre pays créent chacun leur fédération. La FIFA est fondée en 1904, mais ces quatre fédérations sont déjà très puissantes... trop puissantes. "Quand la FIFA est créée, les autres pays protestent 'on ne veut pas de pays unifier', car l’Angleterre, l’Écosse, l’Irlande et le pays de Galles ensemble, ils auraient été impossibles à battre !" précise Fred Waseige. La FIFA tranche, les fédérations des quatre pays ne seront pas unifiées.

>> A LIRE AUSSIFlowers of Scotland : quand les Ecossais tiennent tête aux Anglais dès leur hymne national

L’exception des Jeux Olympiques de Londres

Depuis, ça n’a pas évolué ! Sauf pour les Jeux Olympiques. Le Comité Olympique fonctionne différemment. Les Britanniques sont réunis en tant que Grande-Bretagne. Sauf que le Royaume-Uni ne présente jamais d’équipe en football car chaque sélection souhaite garder son identité et son indépendance. Mais pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, les Britanniques sont obligés de présenter une équipe, bénéficiant de la place réservée au pays organisateur. Les fédérations galloises, écossaises et nord-irlandaises claquent la porte.

Fred Waseige raconte : "Tout ça est en fait très politisé. Si l’Écosse n’a pas voulu jouer pour la Grande-Bretagne, c’est par peur de disparaitre, ils veulent garder leur souveraineté. Le lien entre le football et la politique est très fort". Finalement, l’équipe sera composée en majorité d’Anglais et de quelques joueurs gallois. Cette équipe réunifiée sera éliminée en quart de finale contre la Corée du Sud.

Ce n’est pas la première fois que la politique s’invite dans le football. "L’Espagne a longtemps voulu qu’Andorre ne soit pas reconnu par les organisations du football, pour que ça ne donne pas d’idées indépendantistes à la Catalogne par exemple", explique Frédéric Waseige.

La rivalité entre les deux voisins britanniques est donc plus que simplement footballistique. Vous avez désormais une anecdote à raconter ce vendredi soir devant Angleterre – Écosse. Une rencontre à suivre en direct vidéo sur nos antennes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK