Euro 2020 : L’entraîneur du Portugal, Fernando Santos veut "exploiter les faiblesses de la Belgique"

Le Portugal de Fernando Santos se dressera sur la route des Diables Rouges dimanche soir à Séville en huitièmes de finale de l’Euro. Tenante du titre, la Seleçao a l’habitude de gagner et peut s’appuyer sur une fantastique génération. Le duel contre la Belgique s’annonce donc palpitant, notamment sur le volet tactique. "Dimanche, c’est une finale. Il ne faut pas la jouer mais la gagner", a lancé Santos samedi lors de la traditionnelle conférence de presse à la veille de match.

"Nous voulons exploiter les faiblesses de la Belgique", a lancé le 'Professeur', qui n’a pas caché ses intentions de victoire dans ce qu’il appelle la "première finale" de son équipe. "Il va falloir éviter de leur donner trop d’espaces. Je pense que la formation qui arrivera à mieux gérer la possession l’emportera. Nous sommes fin prêts."

Fernando Santos, déjà à la tête de la Seleçao en 2016 lorsque le Portugal a remporté l’Euro, compte bien "suivre ses principes" contre les Diables Rouges. "Nous allons peut-être effectuer des changements par rapport au match de la France mercredi. Nous pensons d’abord à l’adversaire et à notre schéma de jeu. Beaucoup de choses peuvent encore survenir d’ici la fin de l’entraînement."


►►► À lire aussi : Nacer Chadli n’est pas du voyage à Séville, le Diable rouge ne peut pas s’entraîner


Le technicien portugais s’attend à un duel serré contre les Diables Rouges. "Cette équipe belge joue ensemble depuis très longtemps. Depuis nos derniers affrontements (en juin 2018, ndlr), certains joueurs ont progressé, les choses ont changé. La Belgique marque beaucoup et encaisse peu. Elle a donc des chances de gagner mais nous allons faire tout notre possible pour l’en empêcher. Notre adversaire est évidemment très compétent mais je suis convaincu que nous allons être meilleurs".

Porté par l’inoxydable Cristiano Ronaldo, le Portugal devra contrer des Diables portés par Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne. "Certains joueurs peuvent avoir plus d’influence que d’autres mais nous ne pouvons pas nous concentrer sur l’un ou l’autre. Il sera important de ne pas trop reculer, d’empêcher les défenseurs adverses de monter et fermer les lignes de passes. La Belgique dispose de joueurs offensifs qui peuvent permuter. C’est compliqué d’anticiper. Il faut se rappeler que nous aussi avons de très bons joueurs en possession de balle", a ponctué Santos.

Joao Moutinho : "Il va falloir contrôler les Belges collectivement"

Aux côtés de Cristiano Ronaldo et Pepe, Joao Moutinho est le troisième taulier du Portugal. Samedi, le régulateur du milieu de terrain, 34 ans et 134 caps avec la Seleçao, a préfacé le duel contre la Belgique dimanche soir à Séville pour le compte des huitièmes de finale de l’Euro en conférence de presse.

"La Belgique a déjà démontré qu’elle était extrêmement forte en encaissant peu et marquant beaucoup. Mais nous allons tenter de jouer notre jeu. Il va falloir tout donner pour atténuer leurs points forts et exploiter leurs faiblesses. Notre but principal reste surtout la victoire", a débuté Moutinho, équipier de Leander Dendoncker à Wolverhampton.

Les Diables Rouges ont disposé de 48 heures de récupération de plus que le Portugal, qui s’est livré à une vraie bataille contre la France mercredi (2-2). "Je ne pense pas que cela soit déterminant. Nous avons eu quatre jours pour nous reposer, comme c’était parfois le cas à l’Euro 2016. Nous allons tout donner, nous serons en forme", a assuré le tenant du titre lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match.


►►► À lire aussi : Belgique – Portugal : la pression monte pour Romelu Lukaku et Cristiano Ronaldo


Interrogé sur la tactique à adopter pour arrêter Kevin De Bruyne, Moutinho n’a pas voulu se concentrer uniquement sur le meneur de jeu de Manchester City. "Il ne s’agit pas uniquement de lui. Il est effectivement extraordinaire et il ne faudra pas lui donner de l’espace et du temps pour réfléchir car il se montre alors encore plus dangereux. Il rend notre tâche encore plus dure car il peut créer mais aussi ponctuer les actions. Nous ne pouvons pas nous concentrer sur lui. Il va falloir contrôler les Belges collectivement. Je pense que nous devons aussi penser à nous et nos points forts."

Outre Dendoncker, Moutinho a côtoyé aussi Youri Tielemans et Yannick Carrasco à l’AS Monaco. "Ce sont tous de très bons joueurs et de bons mecs. Nous savons que n’importe quel joueur belge est capable d’un tour de passe-passe. Il faut notamment faire attention aux tirs en dehors de la surface. Nous connaissons très bien les qualités et défauts de cette équipe belge", a ponctué Moutinho.

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK