Euro 2020 : Dépoussiérer des records mythiques, une mission devenue presque banale pour l'ovni Cristiano Ronaldo

Une tête défensive pour écarter le danger sur une phase arrêtée allemande. Puis un sprint supersonique, presque inhumain pour jaillir en contre-attaque, concrétiser un amour de ballon de Diogo Jota et donner l’avance au Portugal. Son Portugal. Cristiano Ronaldo a 35 ans. Il dispute son 5e Euro. Et pourtant, il semble bien décidé à envoyer valser le poids des âges qui ose s’abattre sur lui.

Alors que le crépuscule d’une carrière sportive exceptionnelle commence tout doucement à toquer à la porte, Cristiano Ronaldo refuse visiblement de lâcher du lest. Son exceptionnelle hygiène de vie, son professionnalisme et sa hargne de tous les instants lui permettent d’ailleurs de rester au sommet, n’en déplaise à ses nombreux détracteurs.

Parce que, soyons honnêtes, CR7 est un personnage clivant. On a d’ailleurs tous adoré le détester en début de carrière, quand il s’entêtait dans ses gris-gris techniques presque caricaturaux ou qu’il rouspétait en mode diva dès que les choses ne tournaient pas rond pour lui. Une réputation de sale gosse, largement atténuée au fil des ans d’ailleurs, dont Ronaldo semble se moquer éperdument. Ce qu’il veut, lui, c’est dépoussiérer les records un à un et sécuriser sa place au chaud parmi les grosses têtes du Mont Rushmore footballistique.

Platini aux oubliettes, Klose bientôt dépassé

Et depuis quelques années, cette chasse aux records prend des tournures hallucinantes. En club, bien évidemment, inutile de revenir là-dessus mais aussi en équipe nationale. Titulaire et double buteur face à la Hongrie samedi dernier, Ronaldo est devenu le premier joueur de l’histoire à participer à cinq Euros et à trouver la faille lors de ces cinq tournois.

Par ailleurs, il est devenu le seul détenteur du record de buts inscrits lors de championnats d’Europe (12), effaçant Michel Platini des tablettes. Un record qu’il pourrait garder pendant quelques temps puisque les seuls joueurs en activité lancés à sa poursuite se nomment Antoine Griezmann (7) et… Zlatan Ibrahimovic (6).

Autre record que Ronaldo a dépoussiéré samedi dans la défaite face à l’Allemagne : celui du plus grand nombre de buts inscrits par un Européen lors d’un grand tournoi (19). Il partage la 1e place avec le mythique sniper de la Mannschaft Miroslav Klose.

Mais CR7 n’en reste pas là. Il pourrait bientôt devenir le meilleur donneur d’assists dans un Euro (le recordman Poborsky est à 8, Ronaldo à 7), s’ériger comme le recordman de capes internationales (177 pour lui, 180 pour Sergio Ramos) et enfin titiller Ali Daei.

Oh, Ali Daei, oh Ali Daei

Ali Daei, un nom qui ne vous dit peut-être rien mais qui reste l’un des derniers hommes à abattre pour l’artilleur en chef, Cristiano Ronaldo. Ali Daei, c’est ce joueur iranien, qui a connu une modeste carrière en club (Al-add, Bielefeld, Hertha BSC) couronnée par un bref passage au Bayern Münich (23 matches entre 1998-1999).

Décent en club, il avait pris l’habitude de se sublimer dès qu’il revêtait le maillot de son équipe nationale. En 149 sélections avec l’Iran, Daei a donc planté la bagatelle de 109 buts.

A 35 ans, et en 177 sélections, Ronaldo pointe, lui, à 107 roses avec le Portugal. Faites le calcul, il ne manque plus que deux petites banderilles au quintuple ballon d’Or pour s’ériger comme le meilleur buteur international de tous les temps.

Ronaldo est en mission, bien décidé à dépoussiérer l’un des derniers records offensifs qu’il ne possède pas. Et le Portugais n’est jamais aussi dangereux que quand il a un objectif en tête. Les Français, qui digèrent à peine leur goulash qui a eu du mal à passer, sont donc prévenus.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK