Alex Teklak : "Pour l'amour du foot, je souhaite vraiment que De Bruyne et Hazard puissent participer à la rencontre face à l'Italie"

Dans "Complètement Foot" ce dimanche soir, David Houdret, Pascal Scimè et Alex Teklak sont revenus sur la victoire (1-0) des Diables Rouges face au Portugal en huitième de finale de l'Euro. Alors que la Belgique affrontera vendredi l'Italie en quart de finale, l'équipe de Complètement Foot a notamment évoqué les inquiétudes qui planent suite aux blessures de Kevin De Bruyne et Eden Hazard.   

Pour Alex Teklak, c'était un match vraiment haletant. Mais il ne peut s'empêcher de voir le point noir de cette victoire : "C'est à ça qu'il faut penser tout de suite. Vous êtes dans un tournoi, vous n'avez malheureusement pas le temps d'apprécier comme dans un championnat. Je pense que l'entraîneur est déjà en train de se demander comment faire et comment la situation va évoluer pour nos deux joueurs majeurs". Notre consultant poursuit : "Mais c'était un match attendu. Je sais que ça circule sur les réseaux sociaux, le côté pragmatique de notre victoire. Il faut reconnaître qu'on l'a été plus que les Portugais ce soir, qui ont quand même essayé de mettre beaucoup d'embrouilles dans la rencontre. On a fait ce qu'il fallait. On a été mature. C'est juste regrettable pour les deux blessures.


►►► À lire aussi : Blessure inquiétante pour Eden Hazard après un match magistral : "Je me suis fait mal"
►►► À lire aussi : Martinez : "Nous allons attendre 48 heures avant d'évaluer les blessures"


Si notre consultant se veut optimiste pour Kevin De Bruyne, il l'est nettement moins pour le capitaine des Diables : "Si c'est une entorse ou que les ligaments ont été un petit peu touchés, ça pourrait encore le faire pour la prochaine rencontre qui a lieu vendredi. Quant à Eden, si c'est une élongation ou une déchirure, je n'y crois pas du tout. Il avait l'air de se tenir la cuisse d'une manière inquiétante. Maintenant, je souhaite vraiment que ces deux joueurs puissent participer à la rencontre face à l'Italie. Je n'ai pas envie d'un affrontement dans lequel on ne puisse pas les avoir. Je n'aurais pas non plus envie d'un affrontement où, du côté italien, ils soient privés de deux joueurs majeurs. Je suis pour l'amour du sport, du foot et de la compétition, et j'ai envie que les forces en présence soient équitables des deux côtés pour désigner un vrai vainqueur. Quand les équipes sont amputées de joueurs majeurs, ça peut tronquer le résultat final. D'un point de vue moral, c'est important que les équipes soient au complet et ça vaut pour les Italiens comme pour les Belges.

Pascal Scimè souligne quant à lui que cette qualification a été acquise dans la souffrance : "On attendait un match référence de la part de cette équipe face à une grosse nation depuis 2018. On l'a eu défensivement aujourd'hui. On l'a eu au niveau du groupe, de l'esprit de groupe, de l'esprit de sacrifice. Aujourd'hui, on a vraiment vu un collectif se transcender et faire bloc. Je ne sais pas s'ils ont appliqué le plan de jeu. Mais en deuxième mi-temps, il y a la tête et le cœur. Et ni la tête ni le cœur n'ont fait défaut. Et puis, il faut quand même le souligner honnêtement, peut-être qu'un partage aurait été plus équitable au vu de ce que le Portugal a fait en deuxième mi-temps. Le Portugal nous a vraiment mis en grosse difficulté en deuxième mi-temps, mais sans vraiment créer de grosses possibilités. Il n'y a pas eu de vagues offensives. Malgré tout, ils frappent sur le montant et ils ont des occasions. Et là où j'ai trouvé que défensivement on a bien géré la chose, offensivement on aurait peut-être pu faire quelque chose de mieux. On a manqué de ce côté un peu brillant qu'on avait ou qu'on a eu à d'autres moments dans certains matches. Mais l'adversaire n'était pas le même non plus. Et l'énergie dépensée ce soir est énorme."
 

 

Axel Witsel a été le joueur le plus important sur le terrain. 

Pascal Scimè décerne une mention spéciale à notre défense : "Ils ont été bons tous les trois. Le meilleur des trois est indubitablement Thomas Vermaelen. Et puis, on a quand même vu un Eden Hazard en jambes. Et ça fait vraiment plaisir. Mais le non-verbal ne ment pas, et la tête d'Eden Hazard au moment où il demande son changement, il sait que c'est grave, que c'est peut-être au mieux une élongation, ou au pire une déchirure. Mais ça va être très compliqué, voire impossible, de récupérer Eden pour vendredi."

Alex Teklak souligne lui aussi la prestation de Thomas Vermaelen : "Il a été fort. C'est vraiment un défenseur central qui n'aura pas eu la carrière qu'il méritait à cause de ses blessures." Mais pour notre consultant, le joueur le plus important sur le terrain a été Axel Witsel : "Ça a été le joueur le plus important pour fermer les lignes de passes, pour compenser les situations de supériorité numérique sur les côtés, notamment des Portugais. Et puis, il faut aussi mettre dans la balance qu'il rejoue son deuxième match à haut niveau. En tous cas, il commence après une déchirure du tendon d'Achille. On a tendance à manquer parfois d'un peu de recul parce qu'une victoire en huitième de finale d'un championnat d'Europe est acquise aussi avec la grinta, l'envie et la solidarité. Mais je pense vraiment qu'Axel a été incroyable. Et, sans entrer dans le pathos, j'ai compris la réaction de son papa récemment où il incriminait un peu une certaine presse qui l'avait jugé et lui avait fait un procès d'intention parce qu'il était parti, etc. Je trouve qu'aujourd'hui beaucoup de gens ont la mémoire courte et j'estime qu'il mérite un peu plus de respect."

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK