La Russie, la Coupe du monde, Vercauteren : les impressions de Gianni Bruno

Formé au RFC Liège puis au Standard de Liège, Gianni Bruno poursuit sa formation et passe professionnel en 2011 à Lille. L’attaquant belge a bourlingué depuis lors… Prêté à Bastia, il s’engage ensuite avec Evian-TG en 2014. L’acclimatation est progressive et il est à nouveau prêté, au FC Lorient, durant six mois.

Cette saison, son club français a décidé de l’envoyer au Krylia Sovetov Samara, entrainé par un autre Belge, Franky Vercauteren. L’avant de 25 ans, repris à huit reprises avec les Espoirs, s’est livré au micro de Vivacité durant l’émission Complètement Foot dimanche soir.

Le niveau du football russe

"Je ne peux pas comparer au championnat de Belgique parce que je n’y ai jamais joué, mais par rapport au championnat français, je dirais que c’est un peu moins tactique et un peu moins physique. C’est beaucoup plus ouvert, avec beaucoup plus d’espace et beaucoup plus de buts. C’est un championnat intéressant avec des bonnes équipes, des beaux stades, des supporters qui aiment le foot, … Ce qui est bien, c’est que la Coupe du monde approche et que les stades commencent à se renouveler, et les villes commencent à ressembler à de vraies villes européennes."

Les questions soulevées sur la Coupe du monde en Russie

"C’est assez compliqué de dialoguer avec les Russes sur leur point de vue et leurs inquiétudes parce que je ne parle pas russe et beaucoup ne parlent pas anglais, mais je pense qu’ils ne comprennent pas notre point de vue. C’est différent. Moi en tout cas, depuis que je suis là, je me sens en sécurité. C’est important. Je me sens plus en sécurité en Russie qu’à Paris par exemple."

​​​​​​​La relation avec le staff belge

"Monsieur Vercauteren fait en sorte que tout le monde soit sur un pied d’égalité, après c’est sûr que par rapport au staff, on est un peu plus proche d’eux parce qu’on parle la langue. Mais le staff communique en anglais avec tous les joueurs, les Russes aussi, et il y a un traducteur qui est là 24h/24 avec nous et qui traduit aux deux trois joueurs italiens, aux russes, … Mais franchement on est tous logés à la même enseigne et c’est intéressant d’avoir plusieurs nationalités dans l’équipe parce qu’on essaye d’apprendre les langues, on découvre la langue russe, … C’est intéressant ! Et pour moi qui suis belge, avec un staff belge, c’est un plus parce que ce sont des entrainements à l’européenne. Mais il n’y a pas de préférence par rapport aux joueurs étrangers."

Vercauteren : tendu ou détendu ?

"Détendu parce qu’il est là depuis un certain temps, il commence à s’adapter au championnat et à la vie. Je pense qu’il se sent bien en Russie et après, comme pour tous les coaches, ça dépend des résultats de l’équipe (ndlr : Samara est actuellement lanterne rouge du championnat russe). Pour le moment ça ne se passe pas trop bien. Moi en étant ici, je ne sais pas dans quelle position il est pour l’instant, mais je pense qu’il doit être un peu tendu à cause des résultats. Mais j’espère que l’équipe va se relever et qu’on va avoir de meilleurs résultats."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK