La FIFA n'est pas inquiète par les retards du stade de Saint-Pétersbourg

Le 'Zenit Arena'
Le 'Zenit Arena' - © OLGA MALTSEVA - AFP

La FIFA s'est dite lundi confiante en la capacité de la Russie à résoudre les problèmes techniques ayant retardé l'inauguration du stade de Saint-Pétersbourg, qui doit accueillir des matchs de la Coupe des confédérations 2017 et du Mondial 2018.

"Il y a un plan clair, une planification technique des travaux qui doivent être effectués et qui doivent être achevés dans les deux prochaines semaines", a déclaré Colin Smith, directeur des compétitions pour la FIFA.

"Nous sommes convaincus que les mesures qui ont été planifiées devraient résoudre la situation", a-t-il ajouté à l'occasion d'une visite technique de la FIFA à Saint-Pétersbourg.

Après 10 ans de travaux, ce nouveau stade a mené début février son premier test grandeur nature, accueillant 10.000 personnes dans ses tribunes de 68.000 places.

Outre des matchs du Mondial 2018, le stade baptisé "Zenit Arena" doit accueillir plusieurs matchs de la Coupe des Confédérations 2017, dont la finale.

Sa construction a débuté en 2007 mais le projet, dont le budget a explosé, a été plusieurs fois modifié. En août, l'entreprise responsable des travaux avait même jeté l'éponge.

Elle a été remplacée au pied levé par une autre entreprise, Metrostroï, qui l'a livré fin 2016 malgré des problèmes de stabilité du terrain rétractable.

Le stade sera remis le 31 mars à son club résident, le Zenit Saint-Pétersbourg, qui y jouera ses trois dernières rencontres de la saison à domicile, à commencer par un match contre l'Oural Ekaterinbourg, le 21 avril.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK