Controverse au sujet de sanctions imposées à Kokorin et Mamaev

Alexander Kokorin et Pavel Mamaev, qui faisaient partie de la sélection russe qui a quitté l'Euro 2016 à l'issue de la phase de groupes avec un seul point récolté en trois matches (un nul contre l'Angleterre), ont été durement sanctionnés par leurs clubs respectifs, le Zenit Saint-Petersbourg et Krasnodar, jeudi. L'origine du scandale est une soirée bien arrosée à Monaco, à laquelle ont assisté les deux hommes.

Selon des médias russes, les deux joueurs auraient dépensé une fortune pour commander plusieurs centaines de bouteilles de champagne, et des témoins ont fait circuler sur la toile des images selon lesquelles l'hymne national russe retentissait dans le club quand les bouteilles étaient apportées.

Dans un communiqué officiel, le Zenit a alors fait part de sa "déception extrême" au sujet de cet incident, évoquant une "situation scandaleuse". Arguant que la scène avait été néfaste pour la réputation du football russe, le Zenit a décidé de placer Alexander Kokorin dans le noyau B et de lui infliger une amende "substantielle". La durée de la sanction n'étant pas précisée.

Vladimir Khamig, directeur du FC Krasnodar, le club dans lequel évolue Mamaev, a pour sa part dénoncé "un comportement révoltant et inacceptable", affirmant que le joueur fera l'objet de mesures disciplinaires et écopera d'une amende. "Pavel Mamaev a été mis dans l'équipe jeunes du FC Krasnodar", a-t-il ajouté.

Parallèllement toutefois, des voix n'ont pas manqué de s'élever jeudi pour s'étonner du "scandale" et défendre les deux joueurs. Flavio Briatore, propriétaire de la boîte de nuit concernée, le Twiga, a précisé sur les réseaux sociaux que les deux hommes s'étaient simplement retrouvés, après avoir dîné avec leurs femmes, dans une soirée privée organisée par des Russes, qui avaient alors reconnu les joueurs et avaient voulu rendre hommage à l'équipe nationale en leur offrant des bouteilles de champagne et en demandant de passer l'hymne national. Un message de Briatore terminé par ces mots: "ce qui est drôle, c'est que les gars ne boivent même pas d'alcool".

L'organisateur de la fête a également précisé, à l'agence TASS, que Kokorin et Mamaev avaient demandé d'arrêter l'hymne national, et a confirmé que les deux copains avaient simplement l'intention de se détendre et n'étaient pas les acheteurs des bouteilles. Selon lui, ils sont d'ailleurs repartis peu après, tout à fait sobres.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK