Supercoupe d'Italie : la Juventus efface Naples grâce à Cristiano Ronaldo en finale

La Juventus a remporté la Supercoupe d'Italie face à Naples. Cristiano Ronaldo a une nouvelle fois endossé son costume préféré : celui de buteur providentiel. Il a permis à la Vieille Dame d'empocher un nouveau trophée même si Alvaro Morata a fixé le score final au bout des arrêts de jeu (2-0).

Le Napoli pourra avoir des regrets, Lorenzo Insigne a manqué un penalty à dix minutes de la fin de la rencontre. Pas encore revenu à son meilleur niveau, Dries Mertens est monté pour les 20 dernières minutes.

Trois jours après la déconvenue face à l'Inter Milan (0-2) de sa Juventus encore en construction, le "Maestro" a montré qu'il n'avait rien perdu de sa culture de la gagne.

La Juventus remporte sa neuvième Supercoupe d'Italie (en 33 éditions), pour cette édition qui marquait le retour de cette compétition en Italie (à Reggio Emilia) après deux éditions en Arabie saoudite, en cette période de coronavirus.

L'entraîneur turinois avait exigé une réaction après le non-match contre l'Inter Milan (0-2) dimanche. Et il l'aura eue... mais seulement après 45 premières minutes d'un round d'observation sans fin, sur une pelouse très moyenne qu'une armée de jardiniers a tenté de stabiliser jusqu'au coup d'envoi.

La patte de Ronaldo

Les Turinois ont d'abord plutôt tenu la balle en première période mais sans se montrer vraiment dangereux.

Les Napolitains se sont montrés eux plus directs. Et s'ils ont mal négocié un contre ou deux, ils ont aussi eu la plus belle occasion de la première période. Szczesny devait sortir le grand jeu sur une tête à bout portant de Hirving Lozano (28e).

Pirlo avait beau avoir changé les hommes par rapport à la défaite à Milan, son équipe peinait encore au milieu, seul le revenant Juan Cuadrado, tout juste sorti de quarantaine pour coronavirus, trouvant des failles à droite.

Dès la reprise, l'entraîneur turinois a donc changé les choses en lançant Federico Bernardeschi à la place de Chiesa, transparent. Choix gagnant car des failles allaient enfin s'ouvrir. Naples reculait face à une Juve enfin plus pressante.

Cristiano Ronaldo, d'un coup de patte, ratait d'abord la cible d'un rien (55e). Mais le Portugais n'allait pas manquer l'occasion suivante. Sur corner, Tiémoué Bakayoko détournait malencontreusement le ballon vers Ronaldo, totalement seul, qui ne se faisait pas prier pour marquer son 20e but de la saison (64e).

Naples aura eu les occasions pour arracher la prolongation mais c'était aussi la soirée de Sczesny, qui voyait d'abord Insigne tirer son penalty à côté (80e), puis sortait un nouveau grand arrêt dans le temps additionnel. Naples était assommé et Morata, en contre, s'en allait valider le premier titre de Pirlo entraîneur.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK