Pas de sanction pour Cagliari après les cris racistes contre Lukaku: mais que fait la Serie A?

Pas de sanction pour Cagliari après les cris racistes contre Lukaku: mais que fait la Serie A?
Pas de sanction pour Cagliari après les cris racistes contre Lukaku: mais que fait la Serie A? - © MIGUEL MEDINA - AFP

L’actualité entourant Romelu Lukaku est malheureusement fortement associée à des dérapages racistes ces dernières semaines… et la Serie A (tout comme plusieurs de ses équivalents européens) ne semble pas prête à faire tout ce qu’il faut pour que cela change. On commencerait même à penser qu’elle entretient le phénomène par son manque incroyable de sévérité ! Elle ne sanctionnera pas le club de Cagliari ni ses supporters pour les cris racistes émis à l’encontre de Lukaku lors du match opposant l’Inter au club sarde au début du mois de septembre car ils n’étaient pas assez nombreux. Il en avait été de même lorsque les supporters du même club avaient déjà fait preuve de racisme envers Moise Kean (qui a depuis quitté la Serie A) et Blaise Matuidi. Il y a donc des décideurs incapables de prendre leurs responsabilités en Italie.

Tristes débuts pour Romelu

On aurait aimé parlé uniquement de buts et de passes décisives concernant les débuts de Lukaku en Italie, à Milan. Mais voilà, il y a quelques semaines, le Diable a subi des cris racistes lorsqu’il tirait un penalty pour sa nouvelle équipe de l’Inter Milan. Des cris de singes à la limite du supportable bourdonnaient dans la tribune des supporters de Cagliari. Le monde du foot s’émouvait alors d’un phénomène déjà vieux, mais en constante recrudescence. Le joueur publiait une tribune, très marqué par ce qu’il avait subi et priant les joueurs de s’unir pour garder ce sport propre et agréable pour tous. Il disait aussi espérer "que les fédérations de football du monde entier allaient réagir fermement à tous les cas de discrimination." Ce ne sera donc pas le cas.

Les réactions étaient nombreuses, en plus de joueurs professionnels (Meunier, Thuram...), le club de Cagliari apportait son soutien à Lukaku, tout comme l’Union Belge… Un groupe de supporters de l’Inter Milan, son propre club, le rappelait lui un peu à l’ordre pour lui faire comprendre que le racisme faisait partie du folklore ! (Et oui dans cette histoire, on aura tout vu/lu).

La Serie A annonçait alors le lancement d’une campagne antiracisme… qui a bien peu de consistance et de crédibilité à ce jour quand on constate qu’elle n’est pas prête à endosser le rôle d’exemple, ni de juge ! Sa justification ? Le rapport admet les chants, les cris (racistes) et les sifflets ainsi que le fait qu’ils étaient dirigés vers Romelu Lukaku émanant des supporters de Cagliari. Mais selon le même rapport, ils n’étaient pas suffisamment perceptibles et nombreux, car simultanés aux sifflets. Très douteuse cette justification.

Ont-ils demandé son avis à Romelu Lukaku ? Si le joueur belge a entendu les cris adressés à son encontre, la preuve est suffisante pour comprendre qu’ils étaient bien assez forts et nombreux. D’ailleurs nous les avons tous entendus dans l’extrait de la rencontre, lorsque l’on revoit le moment où il tire son penalty.

On comprend (pour ne pas dire supporte) donc très difficilement la décision de la Serie A, d’autant que les supporters de Cagliari sont multirécidivistes. L’argument du nombre, de la taille, de la perception semble peu crédible. Ne faudrait-il pas bannir à vie un supporter s’il commet un acte raciste ? Même s’il est seul ? La réponse est simple et sans ambiguïté, il est temps de devenir intransigeant face à ce type d'actes! La décision de la Série A doit être bien difficile à digérer, pour Romelu Lukaku sans doute, arrivé en fin de mercato et victime à plusieurs reprises de racisme. Mais Lukaku n'est pas le seul concerné, cette nouvelle doit également être très difficile à avaler pour toutes les victimes de racisme aussi dans le monde du foot ou ailleurs. Et pour tous les êtres humains pour qui la couleur de peau n’est qu’une histoire de pigmentation (ce qui s’avère être prouvé scientifiquement).

Les supporters en Italie (c’est sans doute également le cas ailleurs, mais l’actualité qui nous occupe s'y déroulé) sont donc prévenus. Tant qu’ils ne s’uniront pas d’une même voix à plusieurs milliers, ils ne seront pas sanctionnés pour leurs comportements racistes. Ils ont donc le champ libre pour continuer à salir le football, mais aussi le nom du club qu’ils prétendent soutenir. Cadeau!

Si les dirigeants européens ne sont pas prêts à prendre leurs responsabilités, il semble qu’il ne vous reste plus beaucoup de choix messieurs les footballeurs. Unissez-vous, comme vous l’a suggéré Romelu. Vous seuls avez encore le pouvoir de marquer le coup. Si l’un d’entre vous, d’entre nous car nous sommes des humains, est victime de racisme sur un terrain, quittez ce terrain. En début, milieu ou fin de match. La pression pourrait alors être trop forte pour les fédérations qui se verront sans doute obligées d’agir. Et le football ne pourra en sortir que grandi. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK