Lukaku aux portes du titre avec l'Inter Milan : "Romelu ne se retourne plus sur les critiques…"

Il est au pied du trône, reste plus qu’à coiffer la couronne : si l’Inter Milan s’impose ce soir à Crotone et que l’Atalatanta Bergame ne l’imite pas demain à Sassuolo, le sort en sera jeté… et les Conte Boys coifferont leur 19e Scudetto. Un titre qui sera aussi et surtout celui de Romelu Lukaku, auteur de 34 buts (27 pour l’Inter, 7 avec les Diables Rouges) sur tous les fronts, cette saison.

C’est le quotidien de Romelu : il a toujours été scruté et critiqué mais j’ai toujours su qu’il pouvait atteindre son niveau actuel " analyse son frère Jordan Lukaku depuis Anvers, où il a débuté hier les Champions Play-Offs avec le Great Old. " Rom avait déjà terminé très fort la saison passée, et cette saison, il a encore monté son niveau. Clairement, mon frère est l’un des meilleurs attaquants du monde actuels… "

Quasi chassé de Manchester United, Romelu Lukaku a, depuis, fait taire tous les censeurs. C’est la consécration aussi d’un fanatique du travail.

Rom est un perfectionniste, il a toujours été comme ça : s’ajouter des séances individuelles pour répéter des frappes au but ou travailler des permutations pour gagner des avantages sur son défenseur. C’est un truc typique d’attaquant : il veut marquer, marquer, toujours marquer… Il est obsédé par ça, il met la barre toujours plus haut… mais c’est obligé quand on veut être le meilleur du monde ! C’est aussi propre à la culture du travail en Italie : on peaufine tous les détails, on fait des entraînements tactiques séparés en regroupant les joueurs de même poste. "
 

3 images
Lukaku aux portes du titre avec l'Inter Milan : "Romelu ne regarde plus derrière lui qui le critique…" © BRUNO FAHY - BELGA

"On se parle tout le temps..."

Les Lukaku Brothers sont très proches : chacun peut le constater à travers les signaux qu’ils s’envoient via les réseaux sociaux.

Romelu et moi, on se parle tout le temps… mais ce qu’on se dit, on le garde pour nous : notre vie est déjà assez étalée en public comme ça… " reprend Jordan Lukaku. " Mais c’est vrai que dès qu’on n’a ni match, ni entraînement, on suit nos performances mutuelles : je regarde les matches de l’Inter… et lui regarde ceux de l’Antwerp ! " (clin d’œil)

Longtemps critiqué en Belgique, Romelu Lukaku a répondu sur le terrain : ses stats avec les Diables ont atteint un niveau exponentiel.

Si on a été injuste avec lui ? C’est aux gens de juger, mais avec ce qu’il fait, il n’a plus rien à prouver en Belgique : critiquez-le si vous voulez, mais à voir ses chiffres, le travail est fait et bien fait ! On a dit aussi de lui qu’il était trop sensible ou susceptible à la critique… Mais c’est faux : il sait de qui ça vient, chacun a droit à son opinion… Mais avec ses prestations, pourquoi devrait-il encore se retourner pour voir qui parle ? "

3 images
Lukaku aux portes du titre avec l'Inter Milan : "Romelu ne regarde plus derrière lui qui le critique…" © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

"Un piston de Rom ? Non merci..."

Après ce Scudetto promis aux Milanais, viendra l’Euro avec les Diables Rouges… Quel espoir d’y revoir les Brothers, comme ce fut le cas à l’Euro 2016 ?

Je ne sais pas, mais j’espère bien sûr… " conclut le cadet Jordan, 26 ans entre-temps. " Je n’ai plus parlé depuis longtemps avec Roberto Martinez. Demander à Romelu de me donner un coup de piston auprès du Coach Fédéral ? Vous me voyez l’appeler pour ça ? (Il fait semblant de téléphoner en pleurnichant) Je n’ai besoin de personne : on est des hommes et chacun règle ses propres problèmes ! "

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK