L'Atalanta de Castagne s'offre la deuxième place après un festival de buts et de changements

Timothy Castagne (à droite) a pu fêter 6 buts avec ses équipiers de l'Atalanta, dont un triplé du Croate Mario Pasalic et un but boulet de canon de l'Ukrainien Ruslan Malinovskyi
Timothy Castagne (à droite) a pu fêter 6 buts avec ses équipiers de l'Atalanta, dont un triplé du Croate Mario Pasalic et un but boulet de canon de l'Ukrainien Ruslan Malinovskyi - © MIGUEL MEDINA - AFP

Même avec une équipe fortement remaniée, l'Atalanta Bergame s'est montrée sans pitié pour Brescia : avec 6 buts marqués et trois points de plus au compteur, l'équipe de Timothy Castagne s'empare provisoirement de la deuxième place de la Serie A, à 6 points de la Juventus, en attendant la suite de cette 33e journée.

L’Atalanta Bergame continue sa marche en avant, nullement freinée par le partage concédé à la Juventus ce week-end (2-2 avec deux penalties convertis par Cristiano Ronaldo pour la Juve). Face à Brescia, équipe quasi condamnée à la descente, les hommes de Gian Piero Gasperini ont aligné un treizième match sans défaite en Serie A (et même un quinzième toutes compétitions confondues). Ils y ont ajouté la manière, alors que l’entraîneur italien avait décidé de faire tourner son équipe, encore engagée sur deux fronts en cette fin de saison particulière : la Serie A et la Ligue des Champions (avec un quart de finale contre le PSG prévu dans un mois lors du fameux "Final 8" mis en place cette année).

Gasperini a donc chamboulé son équipe et laissé souffler des joueurs dans toutes les lignes, du gardien (Gollini cédant sa place à Sportiello) à l’attaque. Seuls 4 joueurs titulaires contre la Juventus le sont restés face à Brescia, dont Timothy Castagne. Mais ceux qui s’attendaient à un manque d’automatismes ont été déçus : les "réservistes" de l’Atalanta ont rapidement fait parler leur sens du collectif, avec un premier but signé Mario Pasalic après deux minutes à peine, soit le but le plus rapide de l’Atalanta en championnat cette saison ! Joie de courte durée, puisqu'une erreur de Caldara au centre de la défense offrait l’égalisation à Torregrossa, qui venait de perdre un face à face avec Sportiello lors d'une action précédente. Trois occasions et deux buts après 8 minutes, le match était lancé (1-1). Mais il a continué dans un seul sens : celui de l’attaque pour l’Atalanta.

Festival offensif

Timothy Castagne et ses équipiers ont monopolisé le ballon avant d’assurer le spectacle pendant 5 minutes de folie : Marten De Roon a d’abord redonné l’avantage à son équipe d’un astucieux extérieur du pied droit (2-1, 25e) avant que Ruslan Malinovskyi ne fasse encore une fois parler sa puissance et sa précision par-delà le grand rectangle (3-1, 29e). Bien servi par Timothy Castagne, l'Ukrainien y est allé d'un tir imparable au ras du poteau d'Andrenacci, le pauvre gardien de Brescia. Une minute plus tard et dans un autre style, Duvan Zapata ajoutait le quatrième but bergamasque de la première mi-temps en plaçant sa tête entre trois défenseurs (4-1, 30e).

La démonstration de l’Atalanta a continué en deuxième période, avec deux nouveaux buts de Pasalic : 6-1 avant l’heure de jeu, Brescia filant tout droit vers la Serie B et l’Atalanta vers la deuxième place de la Serie A (en attendant le match de la Lazio à l’Udinese mercredi et de l’Inter à la SPAL jeudi, alors que la Juventus, première avec 6 points d'avance sur Bergame, joue à Sassuolo mercredi). Gasperoni a même pu continuer ses changements, et a ainsi offert leurs premières minutes officielles sous le maillot de l’Atalanta à quelques jeunes joueurs. Timothy Castagne a par exemple cédé sa place à Raoul Bellanova (20 ans) à une vingtaine de minutes de la fin de la rencontre.

Brescia a réduit l’écart en fin de rencontre (6-2, Spalek, 83e) mais, pour l’Atalanta, l’essentiel est ailleurs. Et les points perdus contre la Juve (et contre de plus petites équipes en début de championnat…) pourraient bien venir hanter les esprits de Castagne et de ses équipiers ces prochaines semaines…

L’ouverture du score ultra-rapide de Pasalic

Egalisation de Torregrossa pour Brescia

2-1 par De Roon

Le boulet de canon de Malinovskyi (3-1)

Zapata de la tête (4-1)

Pasalic encore (5-1)

Et de trois pour Pasalic (6-1)

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK