L'Italie va bientôt tester un radar sonore contre le racisme

Balotelli et Lukaku
Balotelli et Lukaku - © Belga Image

Il a quitté la pelouse en pleurs, soutenu par ses coéquipiers : le joueur du Sporting de Charleroi Marco Ilaimaharitra s'est plaint de comportements racistes. Des chants et des gestes qui venaient des supporters du FC Malines. Des comportements et des cris que le corps arbitral n'a pas vu, ni entendu. Dès lors comment lutter contre ces chants racistes ? L’exemple pourrait venir d’Italie, où un "radar passif" va être testé prochainement.

L’Italie va en effet tester le radar contre le racisme, une initiative du président de la Fédération italienne de football, Gabriele Gravina. Il a d’abord songé à utiliser les caméras du VAR pour lutter contre les comportements racistes, mais conscient des limites de l’arbitrage vidéo, le patron du foot italien est allé plus loin et propose à présent l’utilisation d’un radar sonore.

Un dispositif semblable à celui utilisé par l’anti-terrorisme pour capter les bruits grâce à des micros directionnels. Un outil très précis qui permettra de débusquer en direct une personne qui pousse un cri raciste. En collaboration avec le ministère de l’intérieur, ce système sera testé pour la première fois en conditions réelles le 18 novembre prochain lors du match Italie-Arménie.

Reste à régler quelques petits problèmes puisque ce système qui écoute, ou espionne selon certains, les conversations privées pourraient porter atteinte à la vie privée.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK