L'Inter célèbre son "footballeur américain" Lukaku mais s'inquiète pour le sort d'Eriksen

Romelu Lukaku et Christian Eriksen
3 images
Romelu Lukaku et Christian Eriksen - © Belga Image/RTBF

Douze buts en treize matches. Réglé sur les mêmes paramètres que son ultime saison monstrueuse, le rouleau compresseur Romelu Lukaku est en marche et dévaste tout sur son passage pour le plus grand plaisir d’Antonio Conte.

"On dirait un joueur de football américain ! Il a des qualités techniques, physiques et il est très vif", a commenté le coach de l’Inter au micro de 'Dazn' après la rencontre remportée contre Bologne grâce entre-autres à un but de Lukaku samedi soir.

Indispensable à l’équipe – comme l’indiquent le partage contre Parme (2-2) et la défaite face au Real (3-2) lorsqu'il était absent – Lukaku assurait mardi dernier jouer le "meilleur football de sa carrière" depuis qu’il est à l’Inter où il a marqué 46 buts en 64 matches.

Mais pour Conte, le Diable rouge peut encore faire mieux que cela. "Selon moi, il peut encore progresser. J’ai toujours parlé de lui comme un diamant brut. Il est arrivé où il en est grâce à ses qualités. Il a travaillé et est devenu un des meilleurs du monde. Il est unique, humble et est très disponible pour le reste de l’équipe", a déclaré Conte, éperdument amoureux de son attaquant.

Surpuissant physiquement – comme on a pu le voir sur le but de samedi avec un coup d’épaule infligé à l’impuissant Tomiyasu pour se libérer – Lukaku s’est définitivement imposé dans le Calcio en séduisant même la presse. Mercredi après le match de Ligue des Champions contre le Borussia Mönchengladbach, la Gazzetta dello Sport l’avait même rebaptisé 'Lukakhulk'.

La Une de la Gazzetta mercredi avec 'Lukakhulk' en avant

Eriksen encore snobé par Conte, un dernier épisode qui passe mal

Mais pour un ancien pensionnaire de Premier League qui s’est parfaitement acclimaté, il y en a un autre qui semble complètement perdu depuis son arrivée en janvier : Christian Eriksen.

Presque 11 mois après son arrivée, le Danois n’est toujours pas parvenu à s’imposer chez les 'Nerazzurri'. Incapable de trouver sa place au sein du 3-5-2 du très rigide Antonio Conte, le Danois semble avoir été mis de côté par son entraîneur ces dernières semaines… avec quelques épisodes perçus comme des humiliations par les supporters interistes.

Samedi soir, la montée au jeu du Danois à la 91e minute a fait déborder le vase avec une vague d’indignation qui s’est soulevée sur les réseaux sociaux et dans les groupes de supporters malgré le succès contre Bologne. Un changement inutile qui a également fait réagir la presse italienne.

Sur les sept derniers matches de l’Inter, Eriksen est resté sur le banc 4 fois mais est surtout – et c’est cela qui dérange le plus – monté au jeu dans les derniers instants trois fois pour jouer respectivement 5, 4 et 1 minute.

"Ma relation avec Christian est excellente comme avec tous les joueurs", a tranché sèchement Conte après la rencontre. "Mes joueurs savent que j’ai mes raisons pour choisir ceux qui jouent. Ils savent que je le fais dans l’intérêt de l’équipe."

Pris au piège dans un entrejeu à 3 où Gagliardini, Barella, Vidal et Brozovic se partagent l’essentiel des minutes, Eriksen avait eu quelques opportunités de s’illustrer en début de saison. Mais le 3-4-1-2 dessiné par Conte pour le mettre à son aise n’a pas tenu la distance. Titularisé 3 fois en championnat cette saison et une fois en Ligue des Champions, Eriksen a à chaque fois été remplacé en cours de match alors que son équipe ne menait pas au score.

"Il travaille et doit continuer à le faire", a déclaré Conte mais l’aventure d’Eriksen en Italie semble mener vers une voie sans issue.

Sans doute incompris, l’ancien bijou de Tottenham peut compter sur ses 51 buts et 66 assists en Premier League pour séduire d’autres clubs. Ces dernières semaines, il a été successivement cité au Borussia Dortmund, au PSG, à Manchester United ou encore à Tottenham. Des destinations qui lui offrent une possibilité de se relancer à 28 ans et de retrouver une sérénité qu’il semble avoir perdue en Lombardie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK