Décision le jeudi 19 mars pour Parme, qui risque la faillite

Des dirigeants du club, le capitaine Alessandro Lucarelli, le maire de la ville, Federico Pizzarotti, et des membres de la Ligue (Lega) et de la Fédération italienne (FIGC) se sont rendus mardi matin au tribunal de Parme.

"Dans la situation où nous sommes l'unique solution me semble être de déclarer la faillite", a estimé Lucarelli.

Dimanche, Parme n'a pas pu recevoir l'Udinese pour la 24ème journée du Championnat d'Italie, faute de fonds pour payer les stadiers et ouvrir le stade Tardini. Le match a été repoussé à une date indéterminée.

La dette frôle les 100 millions d'euros selon la presse italienne, et les retards d'impôts, proches de 17 M d'euros, pourraient coûter de nouveaux points de pénalité. Dernier avec 13 longueurs de retard sur le maintien, Parme a déjà reçu un point de pénalité cette saison.

"Parme finira le championnat grâce à l'aide des autres clubs de Serie A qui mettront la main au portefeuille", a dit le président de la Fédération italienne Carlo Tavecchio.

En cas de faillite immédiate, Parme quitterait la compétition et ses adversaires auraient tous match gagné 3-0 sur tapis vert jusqu'à la 38e journée.

Le Parma FC, qui a fêté ses 100 ans la saison dernière, a remporté trois coupes d'Europe dans les années 1990 (Coupe des Coupes 1993, Coupe de l'UEFA 1995 et 1999), et terminé une fois deuxième du Championnat, en 1997.

Le club d'Emilie-Romagne avait déjà connu le crash financier du géant laitier Parmalat, alors propriétaire du club, il y a dix ans, scandale qui avait envoyé son président-mécène, Calisto Tanzi, en prison.

 

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK