La Fédération grecque fait appel de l'annulation de la Coupe de Grèce

Marco Silva, l'entraîneur de l'Olympiacos
Marco Silva, l'entraîneur de l'Olympiacos - © ARIS MESSINIS - AFP

La Fédération grecque de football a saisi la Cour suprême pour tenter de contester l'annulation de la Coupe de Grèce décidée par le gouvernement en raison des violences lors de la demi-finale aller entre le PAOK Salonique et l'Olympiacos, le 2 mars.

Pour la Fédération, la décision prise la semaine dernière par le ministre grec des Sports Stavros Kontonis est "inconstitutionnelle et illégale", mais surtout elle "viole les règlements internationaux", selon lesquelles "l'autonomie des fédérations sportives nationales et internationales doit être assurée".

"La décision qui a été prise va entraîner la disqualification de la Fédération (grecque) et son exclusion de la FIFA et de l'UEFA, et va exclure (...) les clubs (grecs) des compétitions européennes", a estimé la Fédération dans son appel.

En raison des troubles "à l'ordre public et à la paix sociale" lors de la demi-finale aller, M. Kontonis avait décidé, le 3 mars, l'arrêt définitif des matches de la coupe de Grèce, "comme prévu par la loi".

Alors que l'Olympiacos menait 2-1 à la 89ème minute du match aller, l'arbitre avait renvoyé tout le monde aux vestiaires après l'envahissement du terrain par des supporteurs du PAOK tandis que fusées éclairantes et fumigènes étaient jetées sur la pelouse.

La violence est un mal récurrent dans le football grec. Une loi a été adoptée pour lutter contre ce fléau. Elle prévoit notamment l'annulation des rencontres sportives en cas d'incidents violents.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK