Monaco : Leonardo Jardim sur le départ, Thierry Henry cité pour le remplacer

Leonardo Jardim, Youri Tielemans et Thierry Henry
Leonardo Jardim, Youri Tielemans et Thierry Henry - © RTBF - AFP - Belga

Monaco devrait se séparer de son entraîneur Leonardo Jardim, a-t-on appris ce mardi de sources proches du club, confirmant des informations des quotidiens Nice Matin et L'Équipe.

Pour lui succéder, le favori serait le Champion du Monde 1998 Thierry Henry, formé à Monaco.

Quatre défaites de rang toutes compétitions confondues devraient avoir raison du technicien portugais, pourtant pilier du projet monégasque de valorisation des jeunes joueurs.

Une réunion se tenait ce mardi en fin d'après-midi entre dirigeants du club, dont le vice-président Vadim Vasyliev, et Jardim lui-même, afin de formaliser les termes de la séparation, selon des sources proches du dossier.

L'indemnité de licenciement se négocierait autour de 10 millions d'euros, soit les salaires restant à payer à l'entraîneur portugais, arrivé en 2014 sur le Rocher et qui avait prolongé récemment son contrat jusqu'en 2020.

Il touchait un peu plus de 600.000 euros mensuels environ.

Selon des sources au club, Jardim ne faisait plus l'unanimité depuis quelques temps. Vasyliev ne le défendait plus en zone mixte comme il avait coutume de le faire. Contactés par l'AFP, ni Vadim Vasyliev ni Leonardo Jardim n'ont répondu.

Le coach a notamment été Champion de France 2017 et demi-finaliste de la Champions League la même saison, celle de l'éclosion de Kylian Mbappé, formé à Monaco.

Mais l'ASM a chuté jusqu'à la place de barragiste (18ème) en L1, où elle n'a gagné qu'à la première journée et a enchaîné ensuite trois nuls et cinq défaites, la dernière en date dimanche à domicile contre Rennes (2-1).

En C1, Monaco a perdu ses deux premières rencontres de poules, chez lui contre l'Atlético Madrid (1-2) et à Dortmund (3-0).

Pour remplacer Jardim, le nom de Thierry Henry, adjoint du sélectionneur de la Belgique, Robert Martinez, revient le plus souvent.

Dans les travées du stade Louis II au soir de la défaite contre Rennes, le nom de "Titi" était le seul à circuler comme successeur du Portugais. Nice Matin le citait mardi comme cible prioritaire pour s'asseoir sur le banc.

Henry est souvent venu voir des matches à Louis II, comme contre l'Atlético Madrid, où il était assis à côté du sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, et a plusieurs fois rendu visite aux jeunes du centre de formation.

S'il commençait sa carrière d'entraîneur principal dans son club formateur, Henry rejoindrait sur la Côte d'Azur son grand ami Patrick Vieira, entraîneur de Nice, ancien coéquipier à Arsenal et en équipe de France.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK