Feu vert au rachat de Bordeaux par l'américain GACP

Feu vert au rachat de Bordeaux par l'américain GACP
Feu vert au rachat de Bordeaux par l'américain GACP - © NICOLAS TUCAT - AFP

La métropole de Bordeaux a donné vendredi son feu vert au rachat du club de football de la ville par le fonds d'investissement américain GACP.

Cette décision - adoptée par 82 voix pour, 9 contre et 13 abstentions - valide formellement le transfert des obligations du groupe de médias M6 au nouvel actionnaire concernant les garanties liées au loyer annuel du stade Matmut Atlantique (3,7 millions d'euros pour encore 27 ans).

C'était la dernière étape avant la cession définitive.

Pour voir Bordeaux passer sous pavillon américain, il faudra attendre fin octobre et la clôture des comptes, a précisé Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, ému de passer le témoin contre un chèque estimé à 75 millions d'euros.

"On ne referme pas une page de 20 ans comme ça. Nous laissons un club en bonne situation, européen, qui sera en excédent pour cette saison sur le plan financier", s'est félicité le dirigeant de la chaîne, actionnaire majoritaire du club depuis 1999.

Les Girondins de Bordeaux, deux fois champions de France et vainqueurs de quatre coupes nationales pendant ces années M6, sont toutefois derniers de leur poule en Ligue Europa. En championnat de France, ils sont remontés à la 7e place depuis l'arrivée sur le banc du Brésilien Ricardo, qui a remplacé l'Uruguayen Gustavo Poyet, écarté fin août après avoir critiqué publiquement sa direction.

Le futur patron du club, l'Américain Joseph DaGrosa, qui s'est fait connaître en rachetant 248 enseignes Burger King avant de les revendre en 2006, est un inconnu du monde du foot mais a exprimé "le souhait de prendre soin de ce joyau".

DaGrosa, qui envisage d'investir dans la formation et ne fera pas de la vente de joueurs sa priorité première, devrait déléguer ses pouvoirs sur place à un Français, comme le souhaitaient le maire de Bordeaux, l'ancien Premier ministre français Alain Juppé, et la Direction nationale du contrôle de gestion, le gendarme financier du football français.

"Nous avons une courte liste de trois Français ayant une excellente expérience du monde du football français et étranger", a-t-il dit, pour prendre la présidence des Girondins. Il s'agit de remplacer Stéphane Martin qui, en un an et demi au poste aura démis deux entraîneurs: le Français Jocelyn Gourvennec en janvier dernier et Gustavo Poyet cet été.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK