Varane et Ramos poussés vers la sortie, Alaba seul renfort : Mais à quoi joue le Real Madrid ?

227. C’est le nombre de matches qu’ont disputé Sergio Ramos et Raphaël Varane ensemble. Inséparables depuis le départ de Pepe en 2017, les deux amis s’érigeaient comme le socle défensif principal de cette équipe du Real Madrid parfois désarticulée.

Seulement voilà, après une saison compliquée et une rare absence de trophées, Florentino Perez, le sulfureux président du club, a décidé de tout envoyer valser pour rajeunir ses troupes. Exit donc Ramos, capitaine, emblème du club, jugé trop vieux (35 ans) et laissé libre… pour rebondir au PSG, tout penaud de s’offrir un tel calibre gratuitement.

Ramos parti, Varane a commencé à se poser quelques questions. Et pour la 1e fois depuis son arrivée en toute discrétion à l’aube de l’été 2011, il a envisagé un départ. Donc quand Manchester United est venu intelligemment toquer à la porte avec une valise de billets mauves qui a dû faire rêver Perez (50 millions d’euros), le deal s’est fait rapidement. A la surprise générale, et alors que rien ne l’y prédestinait, Varane tente donc le grand saut vers la Premier League.

Que reste-t-il ?

Le constat est donc clair. Sevrée de trophées, la Maison Blanche a décidé de tourner la page, d’écrire le dernier chapitre du tandem Ramos-Varane pour entamer un nouveau cycle.

►►► A lire aussi : La défense du Real Madrid à l'heure des interrogations pour remplacer Ramos et Varane

Et selon quelques médias espagnols, un exode collectif ne serait pas à exclure. Période covid oblige, les mannes financières de tous les clubs crient famine, le grand Real Madrid ne dérogeant pas à la règle. Résultat, d’après Onda Cero, tous les joueurs madrilènes auraient donc été placés sur la liste des "joueurs disponibles." Cela ne veut évidemment pas dire que les leaders largueront les amarres cet été, mais cela illustre que le Real a besoin de liquidités et qu’il est prêt à écouter la moindre offre, même pour des Benzema, Casemiro ou Kroos. De son côté, le prometteur Martin Odegaard, de retour de prêt, a déjà annoncé… vouloir (re) quitter Madrid.

Un mercato entrant au point mort

Et qu’en est-il des transferts entrants ? Eh bien, c’est le calme plat, excepté l’arrivée, annoncée bien en amont, du précieux David Alaba. Niché dans les travées du Bernabeu et reclus dans son bureau, Perez rêve probablement toujours de Kylian Mbappé mais l’arrivée du Français semble (au moins) postposée à l’année prochaine. Pour le reste, nada.

Entravé par la règle des joueurs extracommunautaires (La Liga n’autorise que trois joueurs qui n’ont pas de nationalité européenne par club), le Real se retrouve pieds et poings liés. La preuve, il risque de devoir prêter une nouvelle fois le prometteur Kubo pour satisfaire les exigences de la Liga puisque, Brexit oblige… Gareth Bale fait désormais partie de ces joueurs extracommunautaires.

Résultat, le Real se retrouve orphelin de deux pions essentiels (Ramos-Varane), devra probablement composer avec une charnière Nacho-Militao qui ne dégage pas forcément l’assurance qu’elle devrait, va devoir trouver une solution pour plusieurs excédentaires (Jovic, Diaz… voire Bale), tout en réglant ce problème de joueurs extra-communautaires et en tentant de se renforcer à moindre coût.

2e de Liga la saison dernière, les Merengue se retrouvent donc, pour la 1e fois depuis bien longtemps, à la croisée des chemins, tiraillés entre l’envie d’entamer un nouveau cycle et celle (plus probable) de tenter de continuer à rester compétitifs sur tous les tableaux.

Mais sans ses deux défenseurs phares et avec un noyau moins riche qu’auparavant, est-ce bien envisageable ? Rien n’est moins sûr. A part si certains joueurs déjà présents franchissent un palier cette saison. Allô Eden ? Prends ta chance, c’est le moment.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK