Rendement insuffisant, surpoids : les premières critiques s'abattent sur Eden Hazard

Eden Hazard
2 images
Eden Hazard - © Real Madrid

Transféré le 7 juin au Real Madrid contre environ 100 millions d’euros, Eden Hazard connait un début de parcours madrilène plus compliqué que prévu. 152 minutes disputées : pas de but, pas de passe décisive et déjà deux défaites en trois parties.

Sa grande première se déroule face au Bayern. Le Diable rouge, qui porte provisoirement le numéro 50, est titulaire et dispute la première période. Quelques accélérations et un début de complicité avec Karim Benzema égayent sa mise en jambe madrilène, ponctuée par une défaite (3-1). La deuxième sortie du troisième de la récente Liga commence tout aussi mal. Mené 2-0 par Arsenal, le Real semble à nouveau plier, mais se ressaisit. Gareth Bale remplace un Hazard discret, notamment suite à l’exclusion précoce de Nacho, à la pause et relance son équipe, qui s’imposera finalement aux tirs au but (2-2, 3-2 t.a.b.).

La troisième rencontre face à l’Atletico Madrid tourne à la correction. La défaite est cuisante (7-3) et les premières critiques sur le jeu du Diable rouge commencent à tomber. Son rendement pose question, mais Zinedine Zidane vient directement à sa rescousse : "Il ne faut pas tout mettre sur son dos. Tout le monde est mauvais en ce moment, à commencer par moi. Je ne veux pointer personne du doigt. Nous sommes tous coupables mais je ne me fais aucun souci : nous allons analyser ce qui s'est passé et progresser", déclare-t-il en conférence de presse.

Un autre point interpelle de nombreux observateurs en Espagne : le poids du médian de 28 ans. "Gordo (ndlr : gros, en espagnol)", "7 kilos de trop !", avancent certains médias ibériques. Les attentes sont naturellement énormes au vu du coup médiatique réalisé par le club de Florentino Perez. L'an passé, uniquement en Premier League, Hazard avait planté 16 buts et délivré 15 assists pour le compte de Chelsea.

La pression est également mise sur les épaules de Zidane, brillant lors de son premier mandat, dont le jeu inquiète. Le tacticien français doit en ce moment faire face à plusieurs absences (Marco Asensio, Luka Jovic et Ferland Mendy) et à une incertitude quant à l'avenir de Bale. Prémisse de parcours délicat, mais rien n’est bien sûr figé. Il reste deux parties amicales au Real Madrid, face à Tottenham (ce mardi soir) et face à Salzbourg (7 août), pour redresser le tir avant d’ouvrir la Liga face au Celta Vigo le 10 août.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK