"Pas de Haaland ou de Mbappé sans Super League" : Florentino Perez fait le point sur le mercato du Real

Florentino Perez a défendu vigoureusement le projet de la Super League mercredi soir sur les ondes de la radio espagnole Cadena Ser. Bien obligé de mettre la compétition en 'stand-by', le Président du Real Madrid a répété que celle-ci était nécessaire.

Perez a d’ailleurs appuyé sa thèse en répondant aux questions sur les prochains transferts du Real Madrid. "Des transferts comme Haaland ou Mbappé ? Sans Super League, ce n’est pas possible. Dans la situation actuelle de pandémie, ça ne peut pas exister. Ni pour le Real Madrid, ni pour aucun club."

Le président du Real n’a toutefois pas fermé la porte à l’arrivée de l’attaquant français dans le futur. "Je n’ai pas dit que Mbappe ne viendra pas. S’il ne vient pas cette année, personne ne va se tirer une balle. Les gens savent comme je suis, ce que je fais et que si certaines idées ne se réalisent pas, c’est parce que ce n’est pas possible."


►►► À lire aussi : Toutes les infos dans notre dossier sur la Super League


 

La prolongation de contrat de Sergio Ramos : "J’ai fait tout ce que je pouvais"

2 images
Sergio Ramos et Florentino Perez © AFP or licensors

Le Real Madrid doit donc économiser et se serrer la ceinture sur le marché des transferts ne suffira pas. Il faudra sans doute renoncer à certains joueurs de l’effectif actuel. La prolongation du contrat de Sergio Ramos – qui expire en juin prochain – fait débat depuis de longs mois en Espagne. Perez a reconnu qu’il se trouvait face à une impasse.

"Je n’aime pas cette situation. J’aime Sergio Ramos comme un fils et je ne dois le démontrer à personne. Tout va dépendre de la situation du club. On va voir comment se terminera cette année. Il faut qu’on fasse les comptes. On devra peut-être vendre certains joueurs. La prolongation du contrat de Ramos ne dépend pas de lui mais dépend de la situation (financière) du Real Madrid."

Florentino Perez a insisté sur ce point en évoquant également le contrat de Luka Modric (en fin de contrat en juin aussi). "Nous avons trouvé un accord depuis longtemps avec lui. Avec Ramos c’est différent. Je ne sais pas pourquoi on n’a pas trouvé d’accord. On a parlé plusieurs fois mais je ne veux donner la faute à personne. J’ai fait tout ce que je pouvais et je reconnais tout ce qu’il a fait pour ce club… mais la situation est celle qu’elle est. Il le sait et moi aussi."

Le président du Real Madrid a par ailleurs promis qu’il n’y aurait pas de révolution mais bien "quelques changements" en ajoutant qu’il ne s’imagine pas sans Zinédine Zidane l’année prochaine.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK