Les vérités de Januzaj : "J'espère toujours une place pour le Mondial"

Adnan Januzaj
2 images
Adnan Januzaj - © Twitter - Adnan Januzaj

En juillet dernier, le transfert d’Adnan Januzaj vers la Real Sociedad, pour environ dix millions d’euros, était officialisé. Lassé d’être laissé sur une voie de garage chez les Mancuniens, le gaucher a donc décidé de se diriger vers la Liga espagnole. Le Belge avait récemment été prêté au Borussia Dortmund et à Sunderland. Ce mardi, le médian offensif de 22 ans s’est épanché dans le Daily Mail.

Eclosion rêvée à Manchester United

"Marquer deux fois en étant si jeune pour le plus grand club anglais : c’était un véritable rêve. A 17 ans, je me suis entrainé énormément avec l’équipe première durant la dernière saison de Sir Alex Ferguson. C’était fou… Paul Scholes, Ryan Giggs, Patrice Evra ou encore Rio Ferdinand. Je me rappelle que Giggs me taclait assez souvent. Il voulait que je devienne un homme sur le terrain. Il m’a beaucoup soutenu, en tant qu’adjoint, durant les années difficiles sous Louis Van Gaal."

Période creuse sous Van Gaal

"La liberté était différente sous Van Gaal. Un ailier a besoin de la confiance de son manager. Avec lui, c’était un jeu de passes plutôt lent. Les discussions entre nous étaient difficiles. J’étais frustré et on ne voyait plus l’Adnan de la première saison. C’est dur pour un jeune joueur de travailler fort à l’entrainement et de rester malgré tout sur la touche. Les séances d’entrainement étaient un peu devenues ‘automatiques’. Sous Ferguson, on s’entrainait toujours très fort. Les joueurs voulaient tout remporter, même les entrainements. Les adversaires n’avaient plus forcément peur de se déplacer à Old Trafford."

La Belgique, une évidence

"Je suis né en Belgique, j’ai grandi là-bas, c’est mon pays. C’est la raison pour laquelle j’ai opté pour la Belgique. J’ai vécu une très belle première année. Ensuite, c’est devenu plus complexe."

Prêts infructueux à Dortmund et Sunderland

"L’entraineur de Dortmund (ndlr : Thomas Tuchel) disait que je manquais de motivation et que je me reposais sur mon contrat à United. Cette suggestion est stupide. J’avais de bonnes statistiques lorsque je montais au jeu. Sir Alex m’avait appelé durant cette période : il m’avait encouragé à me battre, à ne pas abandonner et m’avait dit que j’avais des qualités. J’avais besoin de ce genre de soutiens."

"Certains observateurs me critiquaient pourtant j’étais le seul élément créatif à Sunderland. Je suis un jeune joueur, mon apprentissage est permanent. J’ai toujours donné le maximum et j’ai essayé de changer les choses durant cette saison difficile. Sunderland n’a jamais été dans le top 4 donc on savait que le défi serait complexe."

Reculer pour mieux sauter

"José Mourinho devait faire bouger les choses, il a donc pris des décisions rapidement. Je n’avais plus beaucoup joué depuis deux ans. C’est un excellent manager et il m’a laissé la chance d’aller m’épanouir ailleurs. C’est ainsi que le monde du football fonctionne, je peux maintenant me tourner vers l’avenir. Sir Alex, Giggs et David Moyes sont toujours disponibles au téléphone. Ils seront toujours là pour me pousser. Mon objectif, c’est de faire mes preuves à la Real Sociedad. J’espère toujours une place pour le Mondial avec la Belgique."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK