Les gardiens ont la Liga entre les mains

Les gardiens ont la Liga entre les mains
Les gardiens ont la Liga entre les mains - © JAVIER SORIANO - AFP

Les portiers détiennent la clé du Championnat d'Espagne: gardiens respectifs du FC Barcelone, de l'Atletico et du Real Madrid, Marc-André ter Stegen, Jan Oblak et Keylor Navas ont l'issue de la Liga au bout des gants avant la 37e et avant-dernière journée dimanche.

En principe, l'Allemand Ter Stegen aurait dû être remplaçant dimanche pour le derby barcelonais entre le Barça et l'Espanyol. Mais la blessure de l'habituel titulaire Claudio Bravo a propulsé le jeune Allemand (24 ans) dans la cage blaugrana pour ce choc décisif dans la course au titre.

L'équation est simple pour les joueurs du FC Barcelone (1er, 85 pts): s'ils battent l'Espanyol, si l'Atletico (2e, 85 pts) perd contre la lanterne rouge Levante, déjà reléguée, et si le Real Madrid (3e, 84 pts) ne gagne pas devant Valence, les Catalans conserveront leur titre de champions d'Espagne avant même l'ultime journée.

Mais pour cela, il leur faudra battre l'Espanyol, un encombrant voisin qui les avait privé du titre en 2007 en arrachant le nul au Camp Nou (2-2).

En clair, Ter Stegen va devoir éviter toute mauvaise surprise dimanche. L'ancien joueur de Mönchengladbach tourne en effet à plus d'un but encaissé par match (25 en 23 rencontres) et son jeu au pied audacieux lui a parfois joué des tours.

"J'aime tout de lui", a tranché Luis Enrique, même si l'entraîneur blaugrana le cantonne habituellement aux seuls matchs de Ligue des champions et de Coupe du Roi...

Ce manque de temps de jeu a sans doute contrarié Ter Stegen mais ce dernier a assuré cette semaine vouloir rester au Barça. Il a l'occasion de reprendre la main en Liga dimanche, avant de jouer la finale de Coupe du Roi contre Séville le 22 mai.

Si l'Atletico s'est qualifié mardi pour la finale de la Ligue des champions, il le doit à Jan Oblak: le gardien slovène a été décisif face au Bayern Munich mardi à l'Allianz Arena, où il a notamment stoppé un penalty.

"J'ai eu de la chance et je l'ai arrêté, j'espère que ce sera souvent comme ça", a plaisanté le joueur, qui a fini le match légèrement touché mais devrait pouvoir tenir sa place dimanche contre Levante.

Oblak est sans doute pour beaucoup dans l'excellente saison des "Colchoneros", meilleure défense de Liga (16 buts encaissés).

Ce portier élancé (1,88 m, 83 kg) a d'ailleurs établi un nouveau record du club avec 23 matchs de Championnat d'Espagne sans encaisser de but en 36 journées.

Au point que l'Atletico, selon la presse espagnole, a blindé son contrat avec une clause libératoire à 100 millions d'euros, pour un joueur arrivé du Benfica Lisbonne pour 16 M EUR en 2014. Les supporteurs, eux, l'adorent et lui ont dédié une chanson: "Obi, Oblak, chaque jour je t'aime davantage..."

Et dire qu'il ne devrait plus être là: Keylor Navas aurait dû être transféré cet été à Manchester United dans le cadre d'un échange avec David de Gea. Et l'échec in extremis de l'opération, dans les ultimes heures du mercato, a donné au Costaricien des airs de second choix.

Il a vite dissipé cette image: souvent infranchissable sur sa ligne, Navas (29 ans) a porté à bout de bras le Real Madrid en début de saison. Zinédine Zidane, nommé entraîneur en janvier, lui a maintenu sa confiance.

Le stade Santiago-Bernabeu, orphelin de son ex-gardien et capitaine Iker Casillas parti l'été dernier, a reporté une partie de son amour sur le Costaricien, encore précieux mercredi pour assurer la qualification en finale de C1 aux dépens de Manchester City, même s'il a fini le match diminué après un choc.

"Le coup m'a fait mal, mais nous avons le temps pour récupérer", a-t-il dédramatisé mercredi soir, en espérant être en pleine forme dimanche à domicile contre Valence (15h00 GMT).

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK