Le chagrin d'Eden

Le laconique tweet du Real Madrid annonçant une nouvelle blessure d’Eden Hazard a suscité un sentiment inhabituel chez le supporter belge. Une réaction qu’il ne se connaissait pas forcément avant mais qui, ces derniers mois, est devenue la norme. Une triste norme d’ailleurs.

Encore ? ! ”, “Décidément…”, “Cela ne m’étonne plus” a-t-on pu voir pulluler sur les différents réseaux sociaux. Face à l’avalanche de blessures qui touche Eden Hazard depuis qu’il a posé ses valises au Real, le supporter belge n’est plus surpris. Non, il est douloureusement blasé.

Une arrivée en fracas…

Parce que, à son corps défendant bien évidemment, Eden n’a jamais su montrer son meilleur visage à la Maison Blanche. Magistral à Lille, conquérant et mature à Chelsea, notre maestro national devait franchir un nouveau palier dans sa carrière. Mais, de façon inattendue, Hazard semble avoir endossé des bottes de verre, subissant une à une les blessures qui l’avaient jadis épargné.

A Lille, en début de carrière, Eden colportait fièrement le statut d’homme de fer, quasiment jamais absent et enchaînant les matches au top sans coup férir. A Chelsea, le topo fut le même. En 7 saisons à Stamford Bridge, Hazard n’a raté que 20 rencontres sur blessure, soit une moyenne d’à peine 3 matches par saison.

…et puis patatra

Mais depuis son arrivée triomphante à l’aéroport de Madrid, Hazard accumule les tracas, touché aux ischio-jambiers, à la cheville et désormais à un muscle. Lui, l’artiste qui vit pour le jeu, respire le football et déteste faire banquette, se retrouve congédié en tribunes, endroit qu’il abhorre par-dessus tout.

Face à ces absences répétées, l’Espagne, qui le vénérait tant à son arrivée, s’interroge. Où est passé le vrai Hazard ? Et surtout, comment expliquer cette fragilité fâcheusement récurrente ? S’agit-il d’une malchance chronique ? D’une hygiène de vie pas idéale ? D’une malédiction liée au fameux numéro 7 du Real ? Les possibilités sont multiples et aucune ne fait vraiment l’unanimité.

Toujours est-il qu’en à peine plus d’une saison, Eden a déjà raté 30 matches avec le Real, soit dix de plus qu’en 7 saisons (!) avec Chelsea. Autre symbole inquiétant, cette nouvelle blessure n’est pas une rechute liée à une blessure antérieure mais bien un nouveau problème. Le compteur de matches ratés avec les Merengue risque donc bien de continuer à tourner.

Alors que cette saison devait être celle de la rédemption après un exercice tronqué, la malchance se poursuit. Et lentement mais sûrement, on se dit que Madrid, qui devait être le jardin d’Eden, se mue… en chagrin d’Eden.

 

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK