Le Celta sort l'Atletico de Carrasco, le Barça et Vermaelen en demies

Le Celta Vigo sort l'Atletico en Coupe du Roi
Le Celta Vigo sort l'Atletico en Coupe du Roi - © JAVIER SORIANO - AFP

L'Atletico Madrid a été éliminé mercredi de la Coupe du Roi par l'épatant Celta Vigo, vainqueur 3-2 en quart de finale retour (aller: 0-0) et qualifié pour le dernier carré à l'instar du FC Barcelone, tombeur de l'Athletic Bilbao avec un excellent Neymar (3-1).

Yannick Carrasco, titulaire dans les rangs de l'Atleti, a été remplacé à l'heure de jeu. Théo Bongonda est resté sur le banc du Celta tout le match. Dans l'autre rencontre de la soirée, Thomas Vermaelen est resté 70 minutes sur la pelouse. Le Diable Rouge s'est vu annuler un but en début de match pour s'être appuyé sur Mikel Rico (9e).

Voici Vigo propulsé en demi-finales pour la première fois depuis 15 ans: le Celta a créé la surprise en faisant craquer l'arrière-garde de l'Atletico, meilleure défense de Liga, laquelle n'avait plus concédé trois buts en match officiel depuis janvier 2015.

Les hommes de l'entraîneur argentin Eduardo Berizzo ont commencé par marquer sur une tête de Pablo Hernandez après un corner (22e), ce qui a contraint l'Atletico à se découvrir.

Les "Colchoneros" ont certes réussi à égaliser par le Français Antoine Griezmann, à l'affût sur une frappe repoussée (29e). Mais les Madrilènes ont encaissé un deuxième but sur un coup de canon en lucarne du Suédois John Guidetti (56e).

Et quand Angel Correa a trouvé la transversale galicienne (61e), le Celta a enfoncé le clou avec un nouveau but de la tête de Pablo Hernandez (64e). Même si Correa a fini par réduire la marque au bout d'un festival de dribbles (82e), il fallait encore deux buts à l'Atletico pour se qualifier.

Et dire que l'entraîneur madrilène Diego Simeone avait titularisé la plupart de ses cadres mercredi! Le technicien va devoir remobiliser les joueurs en vue du choc au sommet du Championnat d'Espagne samedi sur la pelouse du FC Barcelone.

"Nous avons trois jours pour nous préparer", a souligné Simeone. "Il est bizarre d'avoir encaissé trois buts, mais nous allons travailler pour nous améliorer."

Car de son côté, le club catalan a passé une soirée presque tranquille au Camp Nou, fort de sa victoire 2-1 à l'aller à l'extérieur.

Certes, l'Athletic Bilbao a fait courir un petit frisson en première période en ouvrant la marque: sur un bon appel plein axe, le rapide attaquant Inaki Williams a échappé au marquage de Jérémy Mathieu, il a doublé le gardien Marc-André Ter Stegen et marqué dans la cage vide (12e).

Mais les Basques n'ont pas réussi à inscrire ce deuxième but qui les aurait qualifiés et le Barça s'est réveillé en seconde période.

"Leur but nous a compliqué un peu les choses. Nous savons que nous avons fait une mauvaise première période", a reconnu Luis Suarez. "Mais en seconde période, nous avons eu une autre attitude pour sauver la soirée et passer en demi-finales."

L'égalisation n'est pas venue de Neymar, pourtant intenable, mais de Luis Suarez, buteur d'une frappe croisée (53e), soit son 30e but cette saison toutes compétitions confondues.

La fin de match a été à sens unique en faveur des Catalans. Gerard Piqué, de la tête (81e), a assuré la qualification du Barça, tenant du titre, et Neymar a pu parachever son excellent match d'une frappe limpide en lucarne (90e+1).

Dans les deux autres quarts de finale retour, prévus jeudi, le Séville FC devra valider (19h00 GMT) contre Mirandés (D2) sa qualification, bien engagée après une victoire 2-0 à l'aller. Et Valence, freiné par Las Palmas (1-1) lors de la première manche, jouera sa qualification aux Canaries (20h00 GMT).

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK