Le Barça pris en chasse par l'Atletico et le Real

Iniesta et fabregas
Iniesta et fabregas - © LLUIS GENE - IMAGEGLOBE

Le FC Barcelone, toujours leader du Championnat d'Espagne, n'est plus un fauve "invincible" et a vu ses poursuivants se rapprocher dangereusement, l'Atletico et le Real Madrid étant en embuscade en cas de faux-pas catalan samedi contre Villarreal pour la 16ème journée.

Des six points d'avance que le Barça comptait sur le Real, troisième, depuis son succès dans le clasico (2-1), il n'en reste plus que trois, que la "Maison blanche" peut combler provisoirement samedi après-midi sur la pelouse d'Osasuna à Pampelune.

Sans Lionel Messi, blessé jusqu'en janvier, le moindre fléchissement des Catalans pourrait même leur coûter une première place de la Liga qu'ils occupent sans discontinuer depuis la 1ère journée de la saison 2012-2013.

Car l'Atletico Madrid, revenu à hauteur du Barça (40 points) avec une moindre différence de buts (+31 contre +33), attend son heure : un large succès contre un pâle FC Valence dimanche peut propulser les Colchoneros au sommet.

"Nous ne sommes pas une équipe invincible, nous connaîtrons des moments comme celui-ci", a souligné cette semaine le milieu barcelonais Sergio Busquets.

Le festival offensif et le triplé du Brésilien Neymar mercredi en Ligue des champions contre un Celtic Glasgow démobilisé (6-1) a néanmoins permis au club blaugrana de reprendre confiance après les deux récents revers contre l'Ajax Amsterdam en C1 (2-1) et l'Athletic Bilbao en Liga (1-0).

"Nous avions quatre objectifs avant de finir l'année : le premier et le plus fondamental est de mieux jouer et je crois que nous sommes sur le bon chemin", a expliqué l'entraîneur barcelonais Gerardo Martino vendredi en conférence de presse.

"Ensuite, terminer premiers du groupe de Ligue des Champions et nous avons réussi. Il nous reste à boucler notre 16ème de finale de Coupe du Roi (contre Carthagène, NDLR) et à terminer premiers en championnat".

Tout Barcelone espère que le match contre Glasgow, "le plus complet de la saison" selon Martino, confirmera les progrès des Catalans, qui vont avoir un gros morceau à digérer avec la réception de Villarreal.

Le "sous-marin jaune", cinquième à 12 points des deux coleaders, a d'ores et déjà réussi son retour en Liga après une année de purgatoire : il est à la lutte avec Bilbao pour la quatrième place, synonyme de billet pour les barrages de la C1.

Symbole de ce promu décomplexé, l'attaquant mexicain Giovani Dos Santos a signé six buts en Liga cette saison et s'attend à affronter une bête blessée, dont "l'orgueil a été piqué".

"Il est possible qu'ils aient davantage d'envie et de rage pour ce match", a analysé le joueur formé au Barça.

"Mais il semble qu'en championnat, ils aient plus de difficultés à aller de l'avant et samedi il est possible qu'ils manquent de réussite et qu'on arrive à faire un bon résultat."

D'autant que Villarreal a déjà accroché à son tableau de chasse le Real Madrid (2-2) et l'Atletico (1-1), freinés tour à tour.

Autre ralentisseur patenté, Pampelune avait créé la surprise en octobre, faisant subir au Barça son premier accroc de la saison (0-0) après huit victoires d'affilée.

Solidarité, défense très regroupée: Osasuna devrait appliquer les mêmes recettes contre un Real Madrid pour qui tous les voyants sont au vert.

Le trio offensif "BBC" (Bale-Benzema-Ronaldo) tourne à plein régime, le milieu de terrain rayonne enfin avec l'indispensable Xabi Alonso et la défense, point noir du Real en début de saison, est devenue hermétique.

"L'équipe se rapproche de ce que je souhaitais, défensivement nous faisons bien les choses", s'est réjoui mardi l'entraîneur madrilène Carlo Ancelotti, dont les promesses d'un jeu plus léché semblent enfin se concrétiser.

"Nous n'avons encaissé qu'un but en cinq matches. Il y a un bon équilibre et il faut le conserver."

 

AFP

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK