La Real Sociedad fait plier Mirandés, la finale 100% basque en Coupe du roi se précise

Martin Odegaard a marqué le but de la victoire pour la Real Sociedad en demi-finale aller de la Coupe du Roi contre Mirandes
Martin Odegaard a marqué le but de la victoire pour la Real Sociedad en demi-finale aller de la Coupe du Roi contre Mirandes - © JOSE JORDAN - AFP

La Real Sociedad a battu le Petit Poucet Mirandés, seul club de deuxième division encore en lice, 2-1 jeudi en demi-finale aller de la Coupe du roi, et a pris une option sur la finale où il pourrait retrouver l'Athletic Bilbao, vainqueur de Grenade 1-0 mercredi. Adnan Januzaj, remplaçant au coup d'envoi a joué 13 minutes.

Une finale 100% basque en Coupe du roi? C'est la direction indiquée par les demi-finales aller, avec, jeudi soir, le succès étriqué de la Real Sociedad, grâce à un pénalty rapide du capitaine Mikel Oyarzabal (9e), accordé après une poussette dans la surface d'Odei Onaindia sur Portu, puis un deuxième but du prodige norvégien Martin Odegaard (42e), quelques minutes après l'égalisation de Matheus Aias pour le Mirandés (40e).

Un derby basque dans une finale de Coupe du roi, ce serait inédit, malgré les 23 éditions remportées par les joueurs de Bilbao et les deux trophées soulevés par ceux de Saint-Sébastien.

Mais pour atteindre le dernier palier, les deux équipes basques devront valider leur ticket lors des demi-finales retour, les 4 et 5 mars prochain à l'extérieur.

Pour la Real Sociedad, la qualification est loin d'être actée: même si les hommes d'Imanol Alguacil ont pris un ascendant jeudi, ils n'ont pas été assez aussi tranchants qu'à leur habitude en attaque, comme lors de leurs succès contre le Real Madrid 4-3 en quarts de finale, ou contre Bilbao 2-1 dimanche dans le derby basque de Liga.

"Ça n'a pas été notre meilleur match, parce que la pression, la responsabilités étaient immenses. L'accueil du public, au lieu de nous des ailes, il nous a bloqué, donc nous n'avons pas produit notre meilleur match", a convenu Imanol Alguacil, l'entraîneur basque, en conférence de presse d'après match.

Et ils ont même été malmenés par les contre-attaques éclair des joueurs du Mirandés, qui ont réussi à passer neuf buts à trois équipes de Liga dans cette Coupe du roi, en éliminant le Celta Vigo, le Séville FC et Villarreal, en quarts, la semaine dernière (4-3).

Les coéquipiers de Jon Guridi et Martin Merquelanz, anciens pensionnaires de la Real Sociedad désormais au Mirandés, ont eu des occasions d'inquiéter le portier basque Alex Remiro (15e, 46e, 51e), en décochant notamment la première frappe cadrée du match (5e).

"Je suis très satisfait. Nous avons été vraiment nous-mêmes, très Mirandés", se réjouissait Andoni Iraola, le technicien du Mirandés, au coup de sifflet final.

Ce but à l'extérieur suffit à faire durer tout son espoir, et l'affiche de la finale, programmée le 18 avril au stade de la Cartuja de Séville, reste encore ouverte.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK