La presse espagnole a perdu patience avec Eden Hazard : "Il est devenu un joueur ordinaire"

Quelques jours après ses 30 ans, Eden Hazard a retrouvé une place de titulaire avec le Real Madrid. Une première depuis la fin novembre.

Sur un terrain indigne, dans un contexte compliqué, le capitaine des Diables rouges n’a pas brillé contre Osasuna, comme beaucoup de ses équipiers. Mais cette prestation en demi-teinte semble être celle de trop pour la presse espagnole qui n’a pas épargné notre compatriote. Les suiveurs de la Maison Blanche ont perdu patience.


►►► À lire aussi : Thibaut Courtois remonté contre La Liga : "Nous ne sommes pas des marionnettes"


"Il est temps qu’Eden Hazard prenne conscience qu’il joue au Real Madrid. Il appartient uniquement aux stars du football sur base de son salaire", écrit Marca. Et le quotidien espagnol de s’interroger : "reverra-t-on un jour Hazard ?". Sous-entendu, retrouvera-t-il le niveau qui a été le sien avec Chelsea et les Diables rouges ?

AS n’est pas plus tendre au moment d’évoquer "un joueur devenu ordinaire" qui ne "prend pas de risques pour faire la différence pour son équipe". Dans sa forme actuelle, il n’a – selon AS – pas sa place sur le terrain. "Il prend le temps de jeu de joueurs qui sont plus "fits" et qui méritent plus leur place que lui".

Ce n’est pas l’avis de Zinédine Zidane qui demande du temps et qui est persuadé qu’une fois qu’Eden aura accumulé des minutes, il retrouvera son éclat. D’autres observateurs sont aussi plus cléments et reconnaissent qu’Hazard était loin d’être le plus mauvais joueur sur la pelouse. "Par moments, il a montré sa classe et avec un peu de chance il aurait pu délivrer un assist", souligne Mario Cortegana, journaliste de Goal.com, dans Het Nieuwsblad. Tout en précisant qu’il a été "invisible" une grande partie de la rencontre.

La comparaison avec Bale

Peut-on demander à un joueur qui a disputé 419 minutes en trois mois de porter une équipe ? Sans doute que non.

Hazard est victime de son statut et de l’énorme attente suscitée par son transfert. Le temps des excuses (blessures, méforme, manque de rythme) est révolu, les suiveurs du Real veulent du rendement. Et maintenant.

On n'hésite par à viser l’homme. AS se lance, par exemple, dans une comparaison statistique avec Gareth Bale, son prédécesseur. "Hazard perd contre Bale", titre le quotidien ibérique. Au cours de ses 18 premiers mois madrilènes, le Gallois avait marqué 32 buts. Dans le même temps, Hazard a secoué les filets à trois reprises et n’affiche que 28% du temps de jeu. Les deux chiffres sont forcément liés. Impossible d’être décisif quand on n’est pas sur le terrain.

Enfin débarrassé de sa blessure à la cheville et des douleurs qui vont avec, Hazard doit retrouver son niveau. La semaine dernière, Eden espérait "retrouver du plaisir". Son carburant N.1.

Il devra aussi prouver une fois que plus sa capacité à laisser glisser la pression et les critiques sur ses épaules.






 

Newsletter Diables Rouges

Recevez régulièrement des nouvelles de nos Diables Rouges !

OK