La FIFA hausse le ton pour la protection des mineurs

FIFA
FIFA - © FABRICE COFFRINI - AFP

Le Comité de discipline de la FIFA a frappé fort en annonçant l’interdiction de recruter pour les clubs espagnols de l’Atlético de Madrid et du Real Madrid lors les deux prochaines périodes de transferts.

Cette sanction est l’occasion de rappeler que si l’autonomie du sport est un principe fondamental, il ne peut faire l’économie du droit commun et des régulations européennes et internationales.

La protection des mineurs

Dans le cas présent, la sanction est exemplaire pour deux raisons : elle concerne directement deux des plus grands clubs d’Europe et elle se rattache à un sujet extrêmement sensible et prioritaire pour les instances sportives et les autorités publiques, à savoir la protection des mineurs.

Les deux finalistes de la Ligue des Champions 2014 sont accusés d’avoir enfreint les articles 5, 9, 19 et 19bis ainsi que les annexes 2 et 3 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA. L’article 19 – sujet principal de l’affaire – stipule qu’en principe, le transfert international d’un joueur n’est autorisé que si le joueur est âgé d’au moins 18 ans, sauf à remplir certaines conditions :

- Si les parents du joueur s’installent dans le pays du nouveau club, pour des raisons étrangères au football ;
- Si le transfert a lieu à l’intérieur de l’Union européenne (UE) ou au sein de l’Espace économique européen (EEE), pour les joueurs âgés de 16 à 18 ans ;
- Si le joueur habite à moins de 100 km du club.

Livre blanc et dimension européenne du sport

La protection des mineurs dans le sport - et plus particulièrement dans le football - est un sujet pris au sérieux tant par les organisations sportives que par les pouvoirs publics et la société civile. En 2007 déjà, la Commission européenne publiait son Livre blanc sur le sport, avec pour objectif général de donner une orientation stratégique au rôle sociétal du sport en Europe, et de renforcer la prise en considération du sport dans le processus décisionnel de l'Union européenne.

La protection et la lutte contre le trafic des mineurs sont mentionnées comme faisant partie des hautes priorités européennes. Une position réaffirmée à plusieurs reprises par les instances européennes (Communication sur la dimension européenne du sport, Plans de travail de l’UE en faveur du sport…).

Cette position des instances internationales s’explique par le fait que l’Europe est perçue comme un Eldorado par nombre de ressortissants des pays tiers, du fait des écarts de niveau de vie. Cette fascination est accentuée dans l’industrie européenne du football, où les rémunérations de certains joueurs et le niveau sportif des clubs font rêver.

De plus, la concurrence accrue entre les clubs favorise le recrutement de joueurs de plus en plus jeunes. Or, si un marché légal des transferts vers les clubs européens existe, il existe aussi en parallèle certaines formes de " trafic " de jeunes joueurs, gérés par des réseaux d’immigration pilotés par des agents établis en Europe, qui exploitent une ressource provenant le plus souvent d’Afrique ou d’Amérique Latine.

Sur la bonne voie

Les mesures prises par les différents acteurs témoignent d’une prise de conscience du monde sportif dans son ensemble pour lutter contre le trafic et l'exploitation des mineurs étrangers. La position de la FIFA est donc ferme quand il s’agit de faire appliquer les dispositions relatives à la protection des mineurs. La condamnation l’an dernier du FC Barcelone pour les mêmes faits en témoigne.

En interdisant aux deux clubs madrilènes de recruter pour l’année à venir, la FIFA prend une sanction censée punir sportivement les deux poids lourds de la Liga. Si son efficacité peut porter au débat (la même sanction n’a pas empêché le FC Barcelone de tout rafler l’an dernier sur son passage), elle a le mérite de rappeler qu’aucun club, quelque soit son palmarès ou son prestige, n’est au-dessus des lois.


Simon Thieule (Chargé de mission Europe du Think tank Sport et Citoyenneté) et Julian Jappert (Directeur du Think tank Sport et Citoyenneté)

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK