L'Atlético Madrid accuse Antoine Griezmann et le Barça de "manque de respect"

Antoine Griezmann
Antoine Griezmann - © JOSE JORDAN - AFP

L'Atlético Madrid a fustigé ce vendredi un "manque de respect" de la part de son attaquant Antoine Griezmann et du FC Barcelone, coupables selon le club colchonero d'avoir trouvé à son insu un accord pour un transfert dès le mois de mars, en pleine compétition.

"L'Atlético Madrid a eu connaissance du fait que le FC Barcelone et le joueur avaient trouvé un accord au mois de mars", a écrit le club madrilène dans un long communiqué, disant avoir refusé jeudi d'accorder au Barça des facilités de paiement de la clause libératoire du joueur (120 millions d'euros), en passe de signer à Barcelone. "La réponse de l'Atlético Madrid a évidemment été négative, étant donné que le FC Barcelone tout comme le joueur ont fait preuve d'un manque de respect à l'égard de l'Atlético Madrid et de ses supporters", a-t-il souligné.

Après une saison mitigée, achevée sur un titre de champion d'Espagne mais sur une humiliation en Champions League, le club catalan a engagé une profonde refonte de son effectif. Et pour la première fois, son Président Josep Maria Bartomeu a confirmé ce vendredi en conférence de presse que le Barça voulait recruter Antoine Griezmann.

La star de l'équipe de France laisse planer le doute sur son avenir depuis deux mois, même si le directeur général de l'Atleti Miguel Angel Gil Marin a assuré le mois dernier que sa destination serait le FC Barcelone.

"Il y a un intérêt, c'est pourquoi nous nous sommes réunis", a dit Bartomeu lors d'une conférence de presse avant la présentation de la recrue Frenkie de Jong au Camp Nou, sans vouloir en dire davantage sur les négociations.

Griezmann a annoncé à la mi-mai son départ de l'Atlético, désireux de "voir d'autres choses et relever d'autres défis". Mais impossible pour lui d'annoncer sa destination avant que sa clause libératoire ne soit contractuellement réduite de 200 à 120 millions d'euros, ce qui s'est produit le 1er juillet.

Signe de bonne volonté, le Français aurait accepté de réduire son salaire (environ 20 millions d'euros à l'Atlético) pour rentrer dans la grille barcelonaise : on parle de 17 millions d'euros par an.

Au Camp Nou, Grizi devra néanmoins convaincre. Il y avait essuyé quelques sifflets début avril pour avoir annoncé à l'été 2018 qu'il refusait une première approche du Barça, par le biais d'un inhabituel documentaire digne de la télé-réalité. Ce film, intitulé "La décision", avait été vécu par les supporters comme un manque de respect envers le Barça.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK