Courtois, libéré par le départ de Navas : "Il y a moins de discussion"

Courtois, libéré par le départ de Navas : "Il y a moins de discussion"
Courtois, libéré par le départ de Navas : "Il y a moins de discussion" - © BRUNO FAHY - BELGA

Thibaut Courtois a connu un début de saison délicat. Critiqué par les médias et les fans du Real, il a continué à travailler et a retrouvé son meilleur niveau. Point d’orgue de son retour au premier plan, une invincibilité de 520 minutes entre octobre et novembre.

Depuis son arrivée à Madrid, Courtois était en concurrence avec Keylor Navas, triple vainqueur de la C1 et très apprécié à Casa Blanca. Le Costaricien s’est envolé vers Paris et avec lui une partie de la pression qui pesait sur notre compatriote. "Navas était un équipier et nous avions un bon contact. Mais, oui, le fait qu’il soit parti, m’a aidé. Il y a moins de débats à l’extérieur, même si peu de choses ont changé pour moi. Avec Areola, un autre grand gardien est arrivé. Je dois encore prouver ma valeur tous les jours, cela n’a pas changé. Mais il y a moins de discussion", confie le N.1 des Diables à Marca, depuis Miami où il recharge actuellement les batteries.

Courtois est évidemment très bien placé pour juger de l’apport d’Eden Hazard au Real. Le transfert phare de l’été a eu besoin d’un temps d’adaptation en Espagne. Malgré des attentes énormes, l’exigeant public du Bernabeu s’est montré plutôt patient avec lui. "C’est normal. Eden est un joueur passionnant. Avec lui, vous ne pouvez pas seulement regarder les buts et les passes décisives. Quand un joueur comme lui ne marque pas 20 buts, cela ne parait pas assez. Mais il contribue à ce que ses équipiers marquent plus. Il ne donne pas toujours la dernière passe, mais avec ses dribbles, il crée de l’espace et amène du danger. Avec lui, on sait qu’il peut toujours se produire quelque chose et cela pèse sur les autres équipes".

Le Real et son gardien ont terminé la première partie de saison par deux clean-sheets. A mi-championnat, les Merengue, deuxièmes à deux points du Barça, sont toujours dans le coup pour le titre en Liga. "Au Real, nous voulons tout gagner. La Supercoupe (disputée en janvier), la Coupe, la Liga et la Champions League. Contre le Barça (0-0), nous avons montré que nous pouvions battre tout le monde".

Très ambitieux avec le Real, Courtois l’est aussi pour les Diables à l’approche de l’année 2020 : "Nous sommes favoris pour l’Euro comme la France, l’Allemagne, l’Angleterre ou l’Espagne mais nous n’avons pas peur".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK