Benitez reçoit son C4, place à Zidane au Real

Rafael Benitez a été démis de ses fonctions d'entraîneur du Real à l'issue d'une réunion de crise qui s'est tenue ce lundi. Zinedine Zidane, à la tête de la Castilla et ex-icône du club, va prendre le relais. Il devient le premier français à occuper ce poste dans l'histoire du club madrilène.

"Nous avons pris la décision de mettre un terme au contrat de Rafael Benitez", a laconiquement déclaré Perez lors d'un point presse retardé à plusieurs reprises. "Zinedine Zidane est le nouvel entraineur du Real Madrid. Il connait parfaitement le club. Il a toujours su relever les différents défis qui se présentaient à lui", a ajouté le Président merengue.

Le coach espagnol était sur la sellette depuis de nombreuses semaines. Florentino Perez l'avait soutenu et maintenu le 23 novembre dernier dans la foulée de la claque reçue lors du Clasico (0-4). Mais malgré des résultats corrects (6 victoires, 1 défaite et 1 partage en 8 matches), la pression autour de l'ex-coach de Liverpool n'a pas diminué. Tout comme les tensions entre l'entraineur et certains cadres du vestiaire. Le partage concédé ce dimanche face à Valence (2-2) aura donc été le faux-pas de trop pour Benitez.

Comme pressenti - et régulièrement annoncé par les presses espagnole et française -, Zinedine Zidane va être promu à la tête de l'équipe première. L'ancien meneur de jeu des Bleus va faire ses grands débuts sur le banc.

"Sans doute plus d'émotion que lorsque j'ai signé pour le Real"

"En premier lieu, je veux remercier le club et le président de me donner la chance d'entraîner cette équipe", a déclaré Zidane. "Nous avons le meilleur club du monde, les meilleurs supporters. Maintenant, je vais essayer de rendre l'équipe la meilleure possible. Le but va être de gagner quelque chose en fin de saison. Je vais faire mon maximum, avec tous les joueurs et je pense que nous allons y parvenir. Il y a beaucoup d'émotion. J'en ai sans doute plus aujourd'hui que lorsque j'ai signé pour le Real", a affirmé Zidane.

Entraîneur diplômé, Zizou possède une maigre expérience du coaching. Il a été l'adjoint de Carlo Ancelotti avant de prendre en main la Castilla, l'équipe réserve du Real. Après une première saison compliquée, il occupe la deuxième place de son championnat.

Fin novembre, Zidane reconnaissait d'ailleurs que malgré l'obtention en mai 2015 de son diplôme d'entraîneur, il ne se sentait pas encore prêt pour franchir le pas. "Il me manque beaucoup de choses, mais en même temps un entraîneur n'est jamais préparé", soulignait le Français.

Un pari pour le Real, un immense défi pour Zidane

"Zizou" est néanmoins apparu ces dernières semaines comme le candidat idéal, outre le fait d'être immédiatement opérationnel: il reste adulé par les supporteurs du Real, qui se souviennent de sa volée d'anthologie en finale de la Ligue des champions 2002, il connaît bien le club pour y avoir joué cinq ans (2001-2006) avant de rejoindre l'encadrement en 2009, et c'est un protégé de l'emblématique président Florentino Pérez.

"Il a été mon joueur le plus emblématique et il a fait l'histoire. Il sera un grand entraîneur et il sera entraîneur du Real Madrid. Je suis sûr qu'il le veut, il a progressé à pas de géant", a récemment déclaré Perez au sujet de "ZZ".

Le Real va donc tenter le pari Zidane avec l'espoir qu'il épouse une trajectoire à la Pep Guardiola. Le technicien catalan, impressionnant avec l'équipe B, avait été propulsé à la tête du Barça en 2008. Avec la réussite que l'on sait. Zidane est lui face à un énorme défi : éviter une deuxième saison consécutive sans trophée au Real.

La question reste de savoir comment le Ballon d'Or 1998 parviendra à remettre d'aplomb une équipe déboussolée par la gestion de Benitez et démoralisée par une année 2015 catastrophique: aucun trophée majeur, une hécatombe de blessures et des scandales extrasportifs à répétition, comme la mise en examen de Karim Benzema par la justice française dans l'affaire de chantage présumé à la sex-tape de son partenaire de l'équipe de France Mathieu Valbuena, ou bien l'incroyable bourde de la titularisation en Coupe du Roi d'un joueur suspendu.

Mais Zidane connaît bien les joueurs, qui l'apprécient: il était l'adjoint de Carlo Ancelotti (2013-2014) lors de la conquête de la "Decima", la fameuse dixième C1 de l'histoire du club, et il a souvent été qualifié de "grand frère" par Benzema.

Sera-t-il à la hauteur du défi ? Sur le banc de la réserve, "ZZ" a raté la montée en 2e division au printemps dernier, même s'il laisse aujourd'hui le Real Madrid Castilla à une très bonne 2e place de la Segunda B (3e division).

Le Depor à Bernabeu pour débuter

Le Français va devoir s'adapter très vite à l'élite, avec un premier match samedi contre le Deportivo La Corogne en Liga. Sa priorité devrait néanmoins être la Ligue des champions, où le Real affrontera l'AS Rome en huitièmes de finale (17 février-8 mars).

Et pour commencer sa nouvelle vie, "Zizou" ne sera pas trop dépaysé: il débutera mardi par un entraînement ouvert au public à 11h00 (10h00 GMT) dans le stade Alfredo Di Stéfano du centre d'entraînement du club, où il dirigeait jusqu'à présent les matchs de la réserve du Real. Suivra une conférence de presse de présentation à 13h30 (12h30 GMT), dans ce stade Santiago-Bernabeu qui l'a fait roi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK